• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marignane : une marche blanche en hommage à Chloé, victime d'un féminicide

Une marche blanche a eu lieu à Marignane, ce dimanche matin, en hommage à Chloé, décédée sous les coups de son compagnon / © Jean Poustis / France 3 Provence Alpes
Une marche blanche a eu lieu à Marignane, ce dimanche matin, en hommage à Chloé, décédée sous les coups de son compagnon / © Jean Poustis / France 3 Provence Alpes

Chloé a été tuée le 4 août dernier à Marignane par son ex-conjoint de 3 balles dans le ventre, alors qu'elle était enceinte. Ce féminicide, le 85ème depuis le début de l'année en France, a secoué la ville. Une marche blanche était organisée dimanche 11 août en soutien à sa famille.

Par Emma Derome

La ville de Marignane est toujours en deuil, dimanche 11 août, après le meurtre, il y a une semaine, de Chloé, 29 ans, enceinte de 5 mois.

Une marche blanche était organisée à 11 heures par la mairie en hommage à la victime et en soutien à sa famille. Chloé a été tuée le 4 août dernier par son ex-conjoint de 3 balles dans le ventre alors qu'elle était dans sa voiture. La victime venait récupérer son fils aîné, âgé de 7 ans, chez son père. 
Près d'un millier de personnes ont participé à ce rassemblement, qui a débuté à 11h devant le Lycée Genevoix, proche du quartier de l'Estéou, lieu où se sont déroulés les faits.
 

Les marcheurs, vêtus de blancs, ont marché 2 kilomètres avant de déposer leurs roses blanches près du lieu du drame. Le maire, les proches de la victime, dont sa sœur jumelle Marina, et des personnes de tous âges s'y sont recueillis.

"J'ai honte d'être un homme", se désole un voisin. "Quand on voit le nombre de femme tuées depuis le début de l'année, ça va continuer encore demain et après-demain."
Une zone de recueillement près du lieu du drame a été installée / © Jean Poustis / France 3 Provence Alpes
Une zone de recueillement près du lieu du drame a été installée / © Jean Poustis / France 3 Provence Alpes
 

La ville a vécu un choc émotionnel intense, et il était important pour nous de faire venir la population pour qu'elle communie avec la famille qui est dans l'extrême souffrance. Nous avons décidé de faire cette marche blanche de dire non à toutes les violences. En l’occurrence aujourd’hui, vu toutes ces violences faites aux femmes, vu cette femme qui se fait assassiner, impuissante, dans sa voiture, devant son enfant, avec son bébé dans le ventre, on ne peut pas faire autrement que d’être là pour accompagner cette fille et ces parents.
Eric Le Disses, maire de Marignane
 

Le meurtre de Chloé est le 85e féminicide sur le sol français depuis le mois de janvier.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus