Ce lundi matin, les marins-pompiers ont des doutes sur une personne en détresse dans la baie de Marseille. Des vêtements ont été retrouvés sur la plage du Prado. De gros moyens sont mobilisés, entre 8 heures et 11 heures. Une nageuse est finalement retrouvée par un pêcheur, en hypothermie.

11 heures ce lundi matin : la préfecture maritime décide d'interrompre les recherches en mer qui durent depuis 3 heures. Autour de midi, on apprend qu'une femme de 33 ans a été secourue par un pêcheur près de l'île de Planier. Elle a nagé environ 12 kilomètres. C'est une habituée des longues distances mais ce jour-là, elle est fatiguée. Le pêcheur la récupère, désorientée. Il la dépose au centre de secours de la Pointe Rouge. La nageuse tient des propos incohérents, elle est en hypothermie. Les marins-pompiers la transportent à l'hôpital de la Timone.
 

Quelques indices sur la plage


Ce lundi matin, un promeneur alerte les marins-pompiers de Marseille : des effets personnels sont sur le sable, sur la plage du Prado, côté Huveaune. Ce type d'alerte est toujours pris très au sérieux. Sans être certain de trouver quelqu'un, il faut le chercher. Les marins-pompiers se rendent donc sur place, avec une embarcation. La vedette de la SNSM est engagée. Et un hélicoptère du Cross Med arrive de Hyères, dans le Var. 

Vers 11 heures, aucune disparition de ec type n'a été signalée. La mer est agitée, la météo mauvaise et les plages interdites à la baignade. Après 3 heures d'investigations, la préfecture maritime et le Cross Med décident d'arrêter les recherches, en l'absence d'éléments nouveaux. 
 
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité