Bouches-du-Rhône : 5 choses à savoir sur le RSA sous conditions

Les Bouches-du-Rhône ont été retenues pour tester ce nouveau RSA, à partir de janvier 2023. 1 000 allocataires devront travailler 15 à 20 h par semaine pour percevoir cette aide financière, sur la base du volontariat.

Ce mardi 13 décembre, le ministère du Travail a dévoilé la liste des 19 départements choisis pour tester ce RSA d'un nouveau genre. Les Bouches-du-Rhône ont été sélectionnées parmi les 43 départements candidats. Les Alpes-de-Haute-Provence n'ont, eux, pas été retenues.

En quoi ça consiste ? 

Les allocataires devront travailler 15 à 20 h par semaine pour toucher le RSA. "Cet accompagnement présentera un caractère obligatoire, sauf empêchement légitime", précise Martine Vassal, présidente de la Métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Des régimes seront, toutefois, mis en place pour les personnes en situation de handicap.

Ces heures seront payées au smic. "Vous cumulerez un emploi de quelques heures avec le RSA", a précisé Sabine Bernasconi, vice-présidente du Département, en charge de l'emploi et de l'insertion, interrogée dans l'Avant JT de France 3 Provence Alpes.

Le contenu de cette réforme doit être finalisé dans les prochaines semaines.

Qui est concerné ? 

L'expérimentation sera réalisée auprès de 1 000 volontaires qui résident dans les Bouches-du-Rhône, sur les 71 205 allocataires actuellement. Tout le département n'est pas concerné. Cela se fera sur un périmètre limité, en cours de détermination. 

Les personnes pouvant toucher le RSA doivent être âgées de plus de 25 ans.

Quel est son but ? 

Cette loi est une mesure phare de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Elle vise à favoriser le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA, alors que 42 % des allocataires sont toujours sans emploi au bout de sept ans. 

Pour Martine Vassal, cette mesure de soutien est "adaptée, mais temporaire et résolument orientée vers un retour de la personne à l’emploi et à l’autonomie, dès lors bien sûr qu’elle en présente la capacité."

Quel est le risque ? 

De perdre ses allocations. Si le bénéficiaire concerné ne respecte pas le temps de travail obligatoire, il risque de voir ses allocations diminuer au fil du temps.

Quand cela commencera ? 

L'expérimentation débutera à partir de janvier 2023. Selon les résultats de ce dispositif, ce nouveau RSA devra être généralisé à deux millions de foyers à travers l'hexagone dès 2024.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité