Réforme du RSA : le département des Bouches-du-Rhône candidat à l'expérimentation des heures travaillées

Martine Vassal, présidente des Bouches-du-Rhône, souhaite expérimenter la nouvelle réforme du RSA dans son département. Le versement de l'allocation sera conditionné à 15 à 20 heures d'activité hebdomadaire payées au smic. L'objectif est les inciter à revenir plus rapidement sur la voie du travail.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le département des Bouches-du-Rhône se porte candidat à la nouvelle réforme du revenu de solidarité active (RSA), a annoncé le présidente Martine Vassal sur Twitter ce mardi.

L'allocataire devra travailler 15 à 20 heures par semaine, payées au smic, pour toucher son RSA. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. 

Les Bouches-du-Rhône comptent 68.000 bénéficiaires mais l'expérimentation ne sera appliquée qu'à mille d'entre eux, sur la base du volontariat.

Un emploi cumulé avec le RSA

"On va vous aider à aller travailler et vous cumulerez un emploi de quelques heures avec le RSA. Ça donne un coup de pied à l'étrier et cette réforme peut permettre de décrocher un emploi à terme avec un parcours boosté", a précisé Sabine Bernasconi, vice-présidente du département, en charge de l'emploi et de l'insertion, interrogée dans l'Avant JT, de France 3 Provence Alpes.

Katia Yakoubi, travailleuse sociale et autrice du livre Les Patates chaudes, estime pour sa part que le RSA n'est pas suffisant, bien qu'il ait augmenté de 4 % la semaine dernière. "Les personnes dans cette situation ne vivent pas dignement. Même celles qui gagnent le smic sont dans la précarité", dénonce-t-elle.

La majorité des personnes au RSA ne peuvent pas travailler.

Katia Yakoubi

"La majorité des personnes au RSA ne peuvent pas travailler. Certaines sont dans l'incapacité totale de travailler, mais ne peuvent avoir l'allocation adultes handicapés", ajoute l'assistante sociale.

Aujourd'hui, pour toucher le RSA, il faut être âgé de plus de 25 ans. Les personnes de 18 à 24 ans peuvent également toucher cette aide si elles ont travaillé plus de deux ans ou si elles doivent assumer seule la charge d'au moins un enfant né ou qui va naître. Il est aussi nécessaire de résider en France.

L'aide est de 598 € par mois pour une personne. Un couple sans enfant bénéficie de cette allocation à hauteur de 897,82 € par mois. Les couples avec un enfant reçoivent 1.077,38 €,1.256,94 € pour deux enfants et 239,42 € par enfant supplémentaire.

Le RSA est cumulable avec les autres aides : le logement, la cantine, la facture de téléphone, la CMU (Couverture mutuelle universitaire).

Une dizaine de territoires pilotes, dont le Vaucluse, testeront l'expérimentation à partir de cet automne. La réforme devrait ensuite être généralisée à deux millions de foyers à travers l'hexagone dès 2024.