Ce que l'on sait de l'agression d'un proviseur et son adjointe au lycée Victor-Hugo à Marseille

Ce jeudi matin, plusieurs militants CGT se sont introduits dans le lycée Victor-Hugo, dans le 3e arrondissement de Marseille. Ils auraient agressé le proviseur et son adjointe.

Ce jeudi 1er juin, autour de 9h30, des militants de la CGT sont entrés dans l'enceinte du lycée Victor Hugo, près de la gare Saint-Charles, dans le 3e arrondissement de Marseille.

  • "Plusieurs dizaines" de personnes sont entrées dans l'établissement selon le rectorat

On ignore le nombre exact de personnes mais "ils étaient plusieurs dizaines", selon la responsable de communication du rectorat d'Aix-Marseille. Une cinquantaine selon les militants.

Une fois entré dans l'établissement, un groupe a pénétré dans le bureau du proviseur, où se trouvait également son adjointe. "Des violences verbales et physiques" se sont produites, rapporte le rectorat. Le téléphone portable du proviseur lui a été volé. Il l'a récupéré plus tard dans la journée.

  • Pas de violence selon la CGT

Le groupe de la CGT qui a mené cette action nous donne peu d'informations, pour le moment. Jessica Jadé, membre du secrétariat de l'UD CGT, insiste sur le fait que la violence n'a pas été utilisée. 

Cette action a pour but de soutenir deux assistants d'éducation, licenciés ou suspendus par la direction du lycée. Une troisième personne a également perdu son poste. "Un acharnement sur ces professionels", selon la CGT.

  • Des propos racistes et sexistes à l'origine du conflit

Des propos racistes et sexistes qui auraient été tenus par le proviseur sont à l'origine de ce conflit. "Nous avons demandé une réunion à la direction du lycée, au rectorat et à la préfecture, sans succès," nous dit Jessica Jadé "grâce à cette action, nous avons été reçus à la préfecture en fin de matinée."

  • Un groupe d'anciens AED mis en cause par le rectorat

Le groupe qui a commis ces faits était conduit par "d'anciens assistants d'éducation licenciés ou dont les contrats n'ont pas été renouvelés pour manquements professionnels avérés", toujours selon le rectorat. Un militant a été interpellé.

L’assistant d’éducation exerce des fonctions dans les écoles primaires, les collèges, les lycées ou les internats. Garant de la sécurité, du respect des droits et du règlement, il surveille les études et permanences, les locaux, les récréations, l’accès à l’établissement.

  • Deux plaintes déposées

La police est intervenue rapidement pour ramener le calme dans le lycée. Le proviseur a porté plainte, les autorités académiques également.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité