• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Champions du monde : Quand Adil Rami raconte comment il a mis l'ambiance au sein des Bleus

Adil Rami avec ses co-équipiers champions du monde à l'Elysée. / © LUDOVIC MARIN / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
Adil Rami avec ses co-équipiers champions du monde à l'Elysée. / © LUDOVIC MARIN / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP

De l'avis de tous, Adil Rami a joué un rôle essentiel au sein de l'équipe de France pendant cette coupe du monde, même s'il n'a jamais joué. Avant de partir en vacances, le défenseur de l'OM a livré quelques anecdotes sur la vie des Bleus pendant cette campagne de Russie. 

Par Annie Vergnenegre

Champion du monde à 33 ans, Adil Rami se frise les moustaches. Et quand le défenseur de l'OM raconte la vie des Bleus en Russie, il n'y a pas que ses bacchantes qui frisent, l'oeil est toujours malicieux.

La soirée des Bleus au Crillon annulée, Adil Rami en a profité lundi soir pour venir faire le show sur le plateau de Téléfoot. Alors que la chaîne diffusera un documentaire sur les coulisses de cette épopée russe ce mardi soir, l'Olympien a assuré le teaser en livrant une anecdote hilarante sur une folle nuit avec ses co-équipiers après France-Argentine. 
 

"Ghostbusters!"


Quelques joueurs surexités de retour d'un restaurant décident de réveiller ceux qui sont restés à l'hôtel. Adil Rami raconte qu'il est paisiblement en train de jouer à Fortnite, dans le plus simple appareil, le casque sur les oreilles.

"Dans les couloirs, ça chantait. Ils faisaient chambre par chambre et nous réveillaient tous avec des chants de supporters. Je sentais la tempête arriver."
Les jeunes entrent dans sa chambre, retournent les lits. Adil qui a eu le temps d'enfiler un slip, riposte. "J'avais cet extincteur dans ma chambre. Sécurité, on ne sait jamais, contre les gamins...Là, y a Ben, Benjamin Mendy qui bloque la porte avec son pied. Et là, quand ils sont rentrés, j'ai dégoupillé l'extincteur. Ghostbusters !", raconte-il en mimant les célèbres pompiers, chasseurs de fantômes... 
 

"Je vais me faire virer" 


Quand la sécurité de l'hôtel arrive, l'affaire prend un tour plus sérieux, Adil Rami a bien cru avoir décroché son billet de retour pour la France. 
"Sincèrement j'ai eu peur, quand j'ai vu l'ampleur de cette bêtise après, je me suis dit je vais me faire virer. (...) Y avait de la fumée partout, une chicha, c'était le Vélodrome, on se voyait pas à un mètre. J'ai des vidéos mais je les garde pour moi (...).

Le coach sort en pyjama... Je vois la sécurité, la police, les pompiers, je me suis dit que j'étais dans la merde

Ce matin, Benjamin Mendy a posté la fameuse vidéo.

"C'était dur pour moi"


Boute-en-train avec ses co-équipiers et sur les plateaux télé, Adil Rami n'en a pas moins pris très au sérieux son rôle de remplaçant dans l'équipe. En toute honnêteté, il confie :
"C'était dur pour moi, tous les matins je m'entraînais avec le préparateur physique, seul. La coupe du monde, tu n'as pas le droit de te tromper." 

Je me suis donné les moyens de rentrer. Mais sur le banc, je me disais "Inch'Allah je rentre pas".

Son parler cash ravit les supporters qui l'ont largement exprimé sur les réseaux sociaux. 
"Adil Rami, c’est la fraîcheur même. Dans un groupe ça doit être une sacrée force", assure @gblardone.
 "Rami, j'ai envie d'être pote avec lui, il a une joie de vivre incroyable", pour @NamorYtb superfan.
"J'étais partisan de Laporte et Lenglet en équipe de France mais quand je vois le comportement d'Adil Rami, je comprends le choix de Deschamps et la notion de groupe, la qualité mentale doit prendre le pas sur la qualité individuelle", juge @culturefootball.
"Rami je pourrais le regarder et l'écouter pendant des heures et des heures il me tue mdrrrrrr je l'aime trop", écrit aussi @Olympien25Alex.
Pour l'heure, le champion du monde est parti en vacances, bien méritées. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Isabelle Colombani(83)

Les + Lus