La chanteuse Karima, ex-membre de la Fonky Family, et voix du titre "Les Bad Boys de Marseille", est morte

La nouvelle a été donnée, mercredi sur les réseaux sociaux, par Sat L'artificier un ancien du groupe. Un autre membre de la FF a confirmé le décès de la chanteuse tout en précisant que sa disparition avait été annoncée une première fois en 2019 avant d'être officialisée hier.

Karima, dans le clip des Bad Boys de marseille
Karima, dans le clip des Bad Boys de marseille © Capture Youtube
Elle a compté parmi les premiers membres de la Fonky Family dans les années 1990, avant de devenir la voix féminine du titre culte Bad Boys de Marseille. La chanteuse Karima est morte, a annoncé, mercredi 18 novembre, Sat L'Artificier sur les réseaux sociaux, qui a lui aussi fait partie du groupe de hip-hop.

"Elle était la voix féminine des Bad Boys de Marseille. Karima, merci pour ce refrain légendaire...et tout le reste. Repose en paix", a-t-il écrit sur Twitter. Un ancien membre du groupe Fonky Family, DJ Djel, contacté par France 3 mercredi, a confirmé la mort de la chanteuse âgée de 45 ans tout en précisant que sa disparition remontait à l'an dernier. "J'ai appris sa disparition par un ami, raconte-t-il. Elle est visiblement décédée au printemps 2019 et personne ne le savait. Je suis attristé, et choqué car elle était jeune."

Une version corroborée par Akhenaton, le leader d'IAM, mercredi soir dans un post Intsagram.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Akhenaton (@akhenatoniam)

"Il y a un an et demi, un ami était venu m'annoncer la disparition de Karima... Je n'y croyais pas, j'ai essayé de me renseigner, en vain..., écrit-il. Elle était partie sur d'autres chemins... Aujourd’hui je viens d'apprendre que c'était malheureusement vrai..."

"Elle avait une voix formidable, elle était différente"

La jeune femme avait intégré la deuxième formation des Fonky Family dans les années 1990. "Elle avait une voix formidable, elle était différente, raconte DJ Djel. On a eu envie à cette époque d'intégrer une voix féminine. Nous sommes partis en concerts."

D’IAM à JuL, Marseille capitale rap, regardez le documentaire



Karima et la Fonky Family participent alors au festival de l'Université du Hip hop à Strasbourg. "A cette époque Akhenaton préparait un album en solo, et avait invité" la Fonky Family",  poursuit DJ Djel. Karima participe à deux chansons de l'album et devient la voix féminine du titre culte Bad Boys de MarseilleLa chanteuse intègre ensuite seule deux autres titres d'Akhenaton, dont Je ne suis pas à plaindre.

La Fonky Family et Karima prennent par la suite des chemins différents. "Nous avons choisi à ce moment là des chansons plus engagées, on a pris un virage plus endurci, plus rap que chant. La présence d'une voix féminine n'était plus nécessaire", explique-t-il. Karima poursuivra sa carrière de son côté. DJ Djel l'avait perdu de vue depuis des années.

La nouvelle de la disparition de Karima a ébranlé ce mercredi, le monde du rap marseillais.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès faits divers musique culture