Covid-19 : polémique autour d'un colloque réunissant des antivax à l'IHU de Marseille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto avec AFP

Les établissements associés à l'IHU de Marseille ont demandé à la direction de l'Institut dirigé par le Pr Didier Raoult, de délocaliser un colloque sur le Covid-19 prévu fin mars à l'IHU, réunissant des personnalités connues pour leurs positions anti-vaccin.

Ce congrès est organisé par le collectif Réinfo Covid fondé par l'anesthésiste marseillais Louis Fouché et intitulé "Covid-19: premier bilan des connaissances et des controverses scientifiques".

Cette réunion prévue pour les 30 et 31 mars prochain prévoit l'intervention d'une vingtaine de personnalités, dont certaines se sont fait remarquer pour leur position à contre-courant de la communauté scientifique sur l'épidémie.  

Parmi eux, le Dr Laurent Toubiana, participant du documentaire complotiste "Hold-up",
ou encore le sociologue du CNRS Laurent Mucchielli, qui a co-signé une étude relativisant l'impact de l'épidémie sur la mortalité en France, diffusée par une association dont le Dr Toubiana est le fondateur.

Mais aussi le médecin américain opposé au vaccin Robert Malone, ou le Dr Pierre Kory, défenseur de l'Ivermectine, médicament dont l'efficacité contre le covid-19 n'a pas été démontrée.

Le colloque de la discorde

Une situation qui a eu le dont d'irriter le Service de santé des armées, l'université Aix-Marseille, l'Institut de recherche pour le développement, l'Etablissement français du sang, l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille et l'Inserm associés à l'IHU, se présentant comme les membres fondateurs de l'IHU.

Dans un communiqué commun, ils expliquent "qu'ils n'ont pas été concertés et ne sont en rien associés" à cette réunion annoncée pour les 30 et 31 mars".

Selon eux, "l'intitulé et la nature des participants et des associations partenaires de laissent aucun doute sur les objectifs" du colloque, d'où leur demande de "sa délocalisation".

Dans ce communiqué, ils précisent : "Les membres fondateurs sont attachés à la liberté d'expression et nul manquement à l'exigence de rigueur et d'excellence (...) ne saurait être toléré", insistant sur la crédibilité en notifiant "qu'ils ne permettront pas non plus que la réputation de leurs établissements et équipes respectives soit mise en cause".

Le Pr Didier Raoult, qui doit assurer le discours d'ouverture du colloque, a justifié
dans un tweet la tenue de ce congrès à l'IHU "par souci de liberté d'expression,
sans le censurer ni le cautionner".