Covid-19 : à Marseille, le pic de la 5e vague est passé dans les hôpitaux de l'AP-HM

Publié le Mis à jour le

Les chiffres sont enfin à la baisse ce lundi dans les services de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille. Cela semble confirmer que le pic de la 5e vague est passé.

Ce n'est pas le bout du tunnel mais une "lueur d'espoir" selon l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM). 

"La première fois depuis des mois, les équipes de l’AP-HM peuvent aujourd’hui partager leur optimisme", indique l'AP-HM. 

Les derniers indicateurs montrent en effet que le pic de la 5e vague a été atteint dans les hôpitaux marseillais.

Ce 17 janvier, 174 patients Covid sont hospitalisés (contre 184 le 12 janvier) dont 62 malades en réanimation (contre 77 le 10 janvier).

Même décrue aux urgences, où le nombre de passages pour Covid est passé de 88 à 70 en sept jours.

Les opérations non urgentes reprogrammées

Première conséquence de cette amélioration de la situation épidémique, la réouverture des salles de blocs opératoires et une reprise de l'activité chirurgicale proche de 85% de son fonctionnement normal.   

Le 7 décembre dernier, face à l'afflux de patients l'ARS Paca avait activé le niveau 2 du plan blanc dans tous les hôpitaux de la région. 

L'AP-HM avait dû suspendre et reporter toutes les opérations chirurgicales non urgentes afin de mobiliser les professionnels des blocs opératoires auprès des patients en réanimation.

La 5e vague n'est pas terminée

Cette baisse de la tension dans ses services s'explique par la fin progressive de la vague du variant Delta.

"La proportion de variant Delta parmi les personnes dépistée a progressivement décru à partir du 20 décembre avec l’apparition du variant Omicron", indique l'Assistance Publique marseillaise.

L'AP-HM note qu'en fin d'année le variant Omicron a pris le dessus avec une augmentation très rapide du taux de positivité mais que depuis le 10 janvier ce taux est en décroissance. 

Si la situation est globalement moins préoccupante, les équipes de l’AP-HM restent très attentives à la situation pédiatrique.

"La circulation intense du virus parmi les enfants a deux conséquences : la première est le nombre d’enfants atteints de maladie chronique qui ont en plus un Covid (variant Omicron), la deuxième est, parmi le très grand nombre d’enfants contaminés, les quelques-uns qui font une forme sévère, parfois grave de la Covid", indique l'AP-HM.

Ce lundi 17 janvier, 14 jeunes patients sont hospitalisés à la Timone Enfants.

"La vigilance reste de mise, rappelle l'AP-HM, cette cinquième vague n’est pas terminée. Si le pic est probablement atteint, la décroissance sera lente surtout en réanimation où les durées de séjour sont longues".