Cet article date de plus de 3 ans

Cyclisme : Di Grégorio contrôlé positif à l'EPO sur le Paris-Nice

Nouveau scandale de dopage dans le cyclisme qui concerne le coureur français Rémy Di Grégorio (Delko-Marseille Provence KTM). Il a été contrôlé positif à l'EPO en mars durant le dernier Paris-Nice. 
Rémy Di Grégorio, vainqueur de la 2e étape du Paris-Nice au col de l'Espigoulier en mars 2018.
Rémy Di Grégorio, vainqueur de la 2e étape du Paris-Nice au col de l'Espigoulier en mars 2018. © Photo MaxPPP/LaProvence
Le coureur français Rémy Di Gregorio (Delko-Marseille Provence KTM) a été contrôlé positif à la darbépoétine, le 8 mars dernier sur la cinquième étape de Paris-Nice.

Revenu en novembre 2017 sur sa décision d'arrêter sa carrière et auteur d'un bon début de saison, avec notamment une victoire en février dernier dans le Tour La Provence, le grimpeur de Delko Marseille-Provence KTM a été rattrapé par la patrouille.

Le coureur a été suspendu provisoirement par l’UCI (union cycliste internationalemais) et ne disputera pas, comme prévu, le Tour du Finistère ce week-end.

L'ancien coureur de l'équipe Cofidis, Astana et FDJ qui n’a pas encore réagi à cette sanction peut demander un deuxième échantillon d’analyse.

2012 : il a toujours nié s’être dopé

Déjà empêtré dans une affaire de dopage sur le Tour de France en 2012, le grimpeur originaire de Marseille, avait été mis en examen pour détention de matériel prohibé. Cette affaire avait conduit à son licenciement de l'équipe Cofidis puis à sa mise en examen. Il avait fait condamner son équipe pour licenciement abusif l'année suivante et avait été autorisé à recourir en 2013.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris-nice cyclisme sport dopage