REPLAY. La Marseillaise 2022 : Courtois se qualifie pour la finale au terme d'une partie rocambolesque contre Salvini

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karim Attab

Alors que plus personne n'y croyait, Aimé Courtois, Manu Viola et Laurent N'Guyen Van remportent la deuxième demi-finale face à Salvini, Lapeyre et Lellouche. Près de deux heures de jeu pour une fin en apothéose...

Mène 16 : un scénario digne de Hitchcock pour la victoire de Courtois

Ça se complique pour l'équipe Courtois, avec deux boules mal négociées par le pointeur marseillais. Manu Viola et Laurent N'Guyen Van se lancent au tir au but, mais ils le ratent trois fois. Emmanuel Viola joue sa dernière boule et il gagne le point. Lellouche s'y reprend à deux fois pour écarter la boule adverse. Lapeyre a la gagne en mains. Mais il vient percuter la boule de Courtois pour rendre le point à ses adversaires. Quel final et quel retournement de situation, car Cédric Salvini va rater ses deux tirs. c'est complètement fou ! L'équipe d'Aimé Courtois gagne 13 à 11 et se qualifie pour une nouvelle finale du Mondial la Marseillaise ! Ils affronteront Vigo Dubois pour une première étoile ici à Borély.

Mène 15 : encore une mène annulée...

Ça démarre pas très bien pour Aimé Courtois qui place sa première boule à plus d'un mètre du bouchon. Lapeyre lui se reprend bien et oblige Viola à un tir victorieux. Courtois revient près du bouchon et Lellouche touche sur son tir mais pas assez franchement. Cédric Salvini pointe à son tour et met sa boule derrière le but. N'Guyen Van tire et prend le bouchon "plein fer". La mène est annulée.

Mène 14 : Lellouche frappe le bouchon et annule la mène

Contrairement à la mène précédente, l'équipe Salvini est en difficulté à l'image de Christian Lapeyre qui rate ses deux boules à l'appoint. Alors qu'Aimé Courtois a très bien joué les deux siennes, Kevin Lellouche prend l'option du bouchon, et il le tape du premier coup ! Bravo. La mène est annulée. 

Mène 13 : Deux points pour Salvini qui veut sa place en finale

Une treizième mène à l'avantage de l'équipe Salvini avec un Christian Lapeyre qui s'applique sur ses deux boules. Kevin Lellouche lui aussi est dans le bon tempo avec deux frappes cadrées dont un carreau. C'est Salvini qui a la dernière boule de la mène. Il frappe sans sourciller la boule de Manu Viola. Deux points pour son équipe qui revient à 12-11. L'ambiance devient irrespirable...

Mène 12 : l'équipe Salvini craque, mais est toujours en vie

Le bouchon est à un peu plus de huit mètres. Lapeyre pointe très bien, mais Courtois lui fait un "devant-de-boule". Lellouche est parfait mais il frappe les deux boules plus le bouchon qui se déplace à 1,50m sur la droite. La suite est une succession de mauvais choix pour Lellouche, Lapeyre et Salvini surtout qui tire pour "casser la gagne" adverse, alors qu'il y avait peut-être mieux à faire. Viola ajoute deux points, N'Guyen Van en met une mais ne parvient à finir la partie. Quatre points pour Courtois qui mène désormais 12 à 8. 

Mène 11 : Lellouche Lapeyre et Salvini reprennent l'avantage

Les deux équipes ne se lâchent pas. Un "mano-à-mano" qui ne'a pas choisi son vainqueur. Cette mène est totalement à l'avantage de la triplette Salvini-Lellouche-Lapeyre qui est déchainée depuis quelques minutes. Lellouche et Salvini enchainent les frappes cadrées. Trois points pour les deux vainqueurs du Mondial 2015, et Salvini reprend l'avantage au tableau d'affichage 9 à 8.

Mène 10 : Salvini reste dans la partie

L'équipe de Cédric Salvini se remet plutôt bien de la mène précédente. Alors que son équipe est un peu malmenée, Aimé Courtois prend le bouchon et fait deux points, mais en face Salvini et Lellouche frappent quatre fois. Un point pour Salvini, qui n'est plus mené que 8 à 6.

Mène 9 : Laurent N'Guyen Van est un tireur d'exception

C'est peut-être le tournant de cette deuxième demi-finale avec deux carreaux sur place de Laurent N'Guyen Van. L'équipe Salvini cafouille un peu son jeu et offre la possibilité à leurs adversaires de faire une grosse mène. Manu Viola ajoute quatre points. Le leadership change de tête. L'équipe Courtois prend l'avantage pour la première fois de la partie. 8 à 5 après presque une heure de jeu.

Mène 8 : Courtois ne lâche rien ! 

Une mène qui est très équilibrée, avec une seule erreur de Courtois au point. Les joueurs hissent leur niveau de jeu. Et jusqu'à la dernière boule l'équipe Salvini pense pouvoir marquer, mais Cédric rate sa tentative. Un point pour l'équipe Courtois qui revient à une unité seulement au tableau d'affichage. 5 à 4.

Mène 7 : le bouchon est de nouveau noyé 

Première boule très bien pointée par Aimé Courtois face au bouchon. Kevin Lellouche frappe "plein fer" et sort le bouchon. Mène annulée.

Mène 6 : le réveil de l'équipe Courtois

Dans cette sixième mène, Laurent N'Guyen Van n'arrive pas régler la mire, mais heureusement que Courtois et Viola sont très précis, et la mène s'inverse avec un déplacement du bouchon. Alors que Lellouche et Salvini ratent leur cible à plus de dix mètres. Viola et N'Guyen enchainent et rajoutent deux points de plus. Trois points pour un score de 5 à 3 pour Salvini.

Mène 5 : Salvini sort le but une nouvelle fois !

La cinquième mène est un peu différente avec deux beaux points d'Aimé Courtois qui oblige Kevin Lellouche à deux tirs. Le premier est validé mais pas le deuxième. Salvini joue les pompiers de service et écarte la boule de Courtois mais Manu Viola retrouve le chemin du bouchon. Cédric Salvini tente une rafle pour essayer de sortir le but et il le réussit ! La mène est annulée.

Mène 4 : l'équipe Courtois est en difficulté

C'est toujours difficile pour l'équipe Courtois. Ils prennent du retard dans cette quatrième mène, avec trois boules ratées, une pour chaque joueur. En face, Lellouche fait un sur deux, Christian Lapeyre pointe bien, et Cédric Salvini après un joli palet, fait une "casquette" sur la boule de Viola. Ça ne gêne pas Lapeyre qui marque un troisième point dans cette mène. Le score s'alourdit pour atteindre 5 à 0 pour Salvini.

Mène 3 : un point de plus pour l'équipe Salvini

Troisième mène assez équilibrée, avec un Kevin Lellouche qui ne rate toujours pas de boule. Viola se régale au point et N'Guyen Van réussit un carreau sur place. Salvini derrière reprend le point. Ngueyn Van et Viola n'arrive pas à trouver le tir. Ça fait un point de plus pour l'équipe Salvini qui mène 2 à 0.

Mène 2 : l'équipe Salvini ouvre le score

Le niveau est déjà très élevé. Pas de round d'observation pour Aimé Courtois et Kevin Lellouche. C'est Manu Viola qui perd le point en première instance mais qui se rattrape en prenant avec lui le but. Il le déplace d'un bon mètre, et oblige les adversaires à rallonger leur jeu. Ils se manquent sur deux de leur trois boules. Mais Kevin Lellouche lui est précis. Laurent N'Guyen Van "chique" seulement la boule adverse. Un point pour l'équipe Salvini. 1 à 0.

Mène 1 : Salvini sort le bouchon très vite

Une deuxième demi-finale qui débute très fort, avec deux points magnifiques d'Aimé Courtois pour deux frappes cadrées de Kevin Lellouche. Manu Viola vient embrasser le bouchon, et Cédric Salvini tente le tir, mais il touche le but plein fer. Mène annulée.

Les Marseillais Aimé Courtois, Emmanuel Viola et Laurent N'Guyen Van ont réalisé le gros coup de cette 61e édition du Mondial la Marseillaise, en éliminant ce matin les grands favoris, les membres de la "Dream Team 2" Rocher, Robineau et Lacroix, les locaux se sont ouvert le champ pour aller chercher peut-être un premier sacre, chez eux, dans les allées du Parc Borély. 

Mais il faudra passer l'écueil de deux anciens vainqueurs du Mondial, en 2015, Cédric Salvini et Kevin Lellouche (à l'époque avec Messonnier). Salvini et ses coéquipiers se sont imposés en quart de finale 13 à 12 face à la triplette Piacentino au terme d'une partie qui aura duré près de deux heures !

Salvini, Lellouche et leur pointeur Christian Lapeyre sont bien dans leur concours et ils entendent bien aller au bout cette aventure pour l'année 2022.