Explosion dans un appartement à Marseille, un homme avoue avoir mis le feu

C'est une querelle de voisinage qui serait à l'origine de l'explosion survenue le 28 mai dans un immeuble à Marseille. Un homme est passé aux aveux et a "reconnu avoir volontairement mis le feu à l’appartement de la victime", a indiqué mardi la procureure de la République.

L'explosion avait eu lieu le 28 mai dernier vers 10h du matin au 68 avenue de la Corse au 3éme étage de ce bâtiment.
L'explosion avait eu lieu le 28 mai dernier vers 10h du matin au 68 avenue de la Corse au 3éme étage de ce bâtiment. © Sidonie Canetto

Le vendredi 28 mai en matinée, une explosion avait eu lieu au 68 Boulevard de la Corse dans le 7ème arrondissement de Marseille. D'importants moyens de secours avaient été mobilisés.

Les marins pompiers rapidement arrivés sur les lieux avaient évacué cinq personnes légèrement blessées.

Une enquête judiciaire était diligentée pour déterminer les circonstances de cette explosion. 

"Le travail de police technique et scientifique dans l’appartement dévasté par une explosion a permis de révéler la présence d’hydrocarbure", indique Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille.

"L’enquête diligentée en urgence par la sûreté départementale s’est immédiatement orientée vers la piste d’un acte volontaire et a abouti à l’interpellation d’un homme âgé de 42 ans qui se trouvait en conflit avec le locataire de l’appartement visé".

Le locataire de l'appartement soufflé par l'explosion, un homme de 59 ans a été légèrement blessé.

Le suspect a été interpellé a été placé en garde à vue dimanche. Il a reconnu avoir volontairement mis le feu à l’appartement de la victime après avoir forcé la porte de l’appartement.

"L’intéressé est déféré ce jour et une information judiciaire est ouverte des chefs du crime de destructions et dégradations volontaires par incendie ayant entraîné une ITT inférieure à 8 jours, et du délit de menaces de mort par écrit", indique le parquet.

Cet homme est connu pour fait d’infraction routière, selon le parquet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pompiers incendie police société sécurité