Féminicide: mort de Laura Bertin, son compagnon condamné à 18 ans de prison ferme, la famille "apaisée"

Publié le
Écrit par Gyotis Delsart

Trois ans après la mort de Laura Bertin sous les coups de son compagnon, Hichem A. a été condamné aux Assises de Lyon, vendredi, à 18 ans de prison et 5 ans de suivi socio-judiciaire. Une peine qui satisfait la famille de la victime installée à Saint-Chamas dans les Bouches-du-Rhône.

"Mon client est serein, apaisé, il pense qu'il a fait le maximum pour sa fille. Cela ne restera pas un simple fait divers. Pour lui, elle est en paix aujourd'hui". déclare Nathalie Tomasini, l'avocate de Jean-Jacques Bertin. 

Le père de la victime est venu de Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône) où i vit pour entendre le verdict de la cour d'assises de Lyon ce vendredi. 

Hichem A., originaire de Corse, était poursuivi pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner". L’homme de 25 ans encourait 20 ans de prison sans perpétuité.

Les faits ne pouvaient pas être requalifiés. L'avocate du père de Laura Bertin a plaidé sur l'intention d'homicide volontaire et la violence extrême des faits. Selon maître Tomasini, l'accusé répondait par des syllabes et minimisait ses actes. 

Le procès s’était ouvert à la cour d'assises de Lyon le  14 mars, trois ans après le féminicide.

Les faits se sont déroulés en mai 2019 à Lyon. Laura Bertin, 22 ans, a quitté son foyer à Saint-Chamas, dans le sud, pour s'installer à Lyon avec son petit ami. 

Dans la nuit du 11 au 12 mai, la jeune femme est rouée de coups par son compagnon durant plusieurs heures. Elle reçoit 15 coups à la tête. Hichem.A la laisse agonisante dans l’appartement.

Arrêté à Marseille après deux mois de cavale

Le lendemain, de l'agression très violente, la jeune fille succombe de ses blessures à l’hôpital. 78 lésions ont été comptabilisées par le médecin légiste.

Après deux mois de cavale, Hichem.A  est retrouvé en juillet, à Marseille. La police parvient à l’arrêter car sa nouvelle compagne, qui le cachait, a déposé plainte pour violences conjugales. En garde à vue, l’accusé reconnaît les faits. Il explique avoir voulu "corriger" sa compagne pour une histoire de jalousie.

L’enquête a révélé que Hichem.A obligeait Laura Bertin à se prostituer. Il exerçait sur elle une forte emprise, l'éloignant de ses proches. Selon la famille de Laura Bertin, une semaine avant le drame, il s'était déjà rendu coupable de violences. Des faits que l'accusé réfute. 

Jean-Jacques Bertin, le père de Laura, a créé une page Facebook à la mémoire de sa fille et s’est engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes avec une association.

Une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son mari

Ce procès montre une prise de conscience encore trop faible des féminicides par la justice. En France, près de 80% des plaintes pour violences conjugales sont classées sans suite. 

Aujourd'hui une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son mari. Ce sont les chiffres d'une étude nationale du gouvernement, sur les morts violentes au sein du couple. 

Le gouvernement n'a pas publié de chiffres pour l'année dernière, mais en 2020, il affirme que 102 femmes ont été tuées par leurs partenaires ou ex-partenaires.