• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Fête de la musique : ce que vous avez le droit de faire ce soir… ou non

Plusieurs centaines de personnes assistent à la fête de la musique en 2013 sur le Vieux-port de Marseille / © PHOTOPQR/LA PROVENCE
Plusieurs centaines de personnes assistent à la fête de la musique en 2013 sur le Vieux-port de Marseille / © PHOTOPQR/LA PROVENCE

Depuis 1982, ce rendez-vous mondial de la musique a lieu traditionnellement le premier jour du printemps. Musiciens confirmés ou amateurs se produisent un peu partout dans les villes. Mais certaines règles sont à respecter pour que tout se passe pour le mieux pour tout le monde.

 

Par Sidonie Canetto

Depuis sa création, la fête de la Musique a pour but de faire la promotion de la musique sous toutes ses formes.
Les musiciens même amateurs sont invités à se produire avec la devise : « Faites de la musique ! ».

Rues et espaces publics sont donc ouverts à tous, de nombreux concerts gratuits sont organisés. Cela permet à tous les citoyens d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines.

Les autorisations obligatoires

La Fête de la Musique repose, par principe, sur la spontanéité des animations. Quelques règles sont cependant à respecter afin d’assurer la sécurité du public.

Quel que soit le lieu choisi, il faut prendre connaissance des réglementations de sécurité publique auprès de la mairie ou du commissariat de la commune concernée.

 Pour l'occasion certains établissements sont autorisés à rester ouverts plus longtemps ce soir-là pour accueillir le public. 

Au niveau circulation, certaines rues sont fermées pour laisser place aux scènes organisées ou improvisées et aux spectateurs qui déambulent d’un spectacle à l’autre.

Parfois, des scènes sont montées dans des espaces délimités tels que des parcs et espaces sportifs, mais aussi des salles de spectacles avec des entrées exceptionnellement gratuites ce jour-là.

Dans un lieu public en plein air,  il est préférable de prendre contact avec les riverains immédiats (cafés, restaurants, associations, commerçants, entreprises, etc.) pour être sûr du bon choix.

Choix du lieu de concert 

Il est conseillé de trouver plusieurs lieux et de faire une demande d'autorisation (à faire avant le 21 juin).

La demande peut être refusée si le lieu s'avère inadapté pour des raisons tenant à la sécurité, à la tranquillité, à l'ordre public ou s’il est déjà réservé.

Certains des concerts peuvent aussi être parfois organisés pour des artistes confirmés mais ne peuvent prétendre à l’appellation « Fête de la Musique. »

Sécurité

Au niveau sécurité, le plan Vigipirate est porté au niveau « Sécurité renforcée Risque d’attentat » sur l’ensemble du territoire. 

Equipement

En règle générale, l'électricité n'est pas disponible dans la rue, même sur les places de marché.

Prévoyez votre propre source (batterie, générateur, etc.) ou demandez l'autorisation d'un riverain de vous brancher chez lui.

Attention, la source devra être sécurisée et les câbles doivent être au sol et protégés pour ne pas gêner la circulation des piétons ou des véhicules.

Les droits d’auteur

Pour les concerts gratuits organisés le 21 juin, la Sacem, partenaire officiel de la Fête de la Musique, délivre exceptionnellement des autorisations gratuites, dans le respect de certaines conditions.

Les exploitants de bars, de cafés et de brasseries peuvent également bénéficier de cette autorisation dès lors qu’ils accueillent dans leur établissement des chanteurs et musiciens qui jouent à titre gracieux et en entrée libre.

Pour connaître les conditions d’autorisation de la Sacem liées à la Fête de la Musique, renseignez-vous sur le site de la Sacem.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Interview d'Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes

Les + Lus