Forcené abattu par la police à Marseille : "j'ai essayé de le garder le plus longtemps possible avec moi", témoigne un vigile

Publié le

Lorsqu'un homme arrive armé d'un couteau le 11 mai au magasin Cultura de la Valentine à Marseille, Mammar Brahimi, vigile de l'enseigne, le repère et donne l'alerte. C'est lui qui a contenu le forcené jusqu'à l'arrivée de la police. Il raconte.

Sur les réseaux sociaux, une vidéo d'une violence rare circule. On y voit le forcené abattu par la police dans le magasin Cultura de La Valentine, juste avant sa mort, alors qu'il se rue, un couteau à la main, sur les agents de police venus l'interpeller.

Pour la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, cet homme a commis un "suicide par procuration".

J'ai vu une lame, il a sorti un gros couteau."

Mammar Brahimi, vigile

C'est parce qu'il souhaitait mourir qu'il a ainsi agressé des policiers. Cette vidéo, c'est Mammar Brahimi, le vigile du magasin qui l'a filmée. Elle a permis "de confirmer les versions des témoins et des policiers", a précisé le parquet.

"J'ai vu un monsieur très énervé entrer dans le magasin. Il a demandé à voir un responsable. Je ne l'ai pas lâché des yeux. À un moment, il a mis sa main droite derrière lui, je me disais qu'il voulait peut-être prendre son téléphone. Mais j'ai vu une lame, il a sorti un gros couteau."

Du courage et du sang froid

Mammar Brahimi se dirige alors immédiatement vers la cliente qui se trouve près du forcené avec un enfant pour la mettre en garde. Puis il fait évacuer les clients et employés du magasin. Il demande en même temps à un collègue de prévenir discrètement la police. Elle mettra entre 15 et 20 minutes à arriver. 

Durant ce temps qui lui semble une éternité, Mammar Brahimi tente d'occuper le forcené. "J'ai essayé de le garder le plus longtemps possible avec moi, en lui parlant, en le raisonnant. J'ai essayé de ne pas montrer ma peur. On a parlé en permanence. Je lui ai apporté une bouteille d'eau que j'ai posée au sol pour le maintenir à distance", raconte-t-il. 

Sur la vidéo, on entend le vigile s'adresser à l'homme qui ne répond pas et s'agite : "pensez à votre famille s'il vous plaît. Ils ont besoin de vous."

Depuis le drame, Mammar Brahimi a repris son poste à la Valentine. "Pour moi, c'est normal, dit-il. Si c'était à refaire, je le referais.