L'ex-député de Marseille Henri Jibrayel jugé ce mardi en appel dans l'affaire des croisières

Retour au tribunal pour Henri Jibrayel ce mardi devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence. L'ex-député PS, élu dans les quartiers Nord de Marseille, comparaît pour deux affaires qui remontent à ses mandats de député.

Retour au tribunal pour Henri Jibrayel ce mardi devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence. L'ex-député PS, élu dans les quartiers Nord de Marseille, comparaît pour deux affaires qui remontent à ses mandats à l'Assemblée nationale (2007-2017).

Détournement de fonds publics

Il est jugé notamment pour détournement de fonds publics entre 2012 et 2017. Henri Jibrayel aurait dépensé une partie de son indemnité parlementaire pour jouer au casino et acheter une voiture pour un montant total de 46 900 euros.

Abus de confiance et prise illégale d'intérêts

Dans un second dossier, l'élu comparaissait pour abus de confiance et prise illégale d'intérêts dans l'affaire des croisières. La justice lui reproche d'avoir organisé, entre 2011 et 2012, des mini-croisières, sur des navires de la SNCM, à destination de personnes âgées de sa circonscription. Au total, 2 400 personnes des 15e et 16e arrondissements en auraient bénéficié, la facture s'élevant à plus de 70 000 euros. Le tout payé par des associations proches du député et subventionnées par le Conseil général des Bouches-du-Rhône, dont il faisait partie par ailleurs.

"Un système clientéliste"

Selon Me Gilles Gauer, avocat du Conseil départemental, lequel s'est constitué partie civile, il s'agit à n'en pas douter d'un "système bien organisé", "à des fins clientélistes", puisque ces voyages étaient organisés à l'approche d'échéances électorales.

Henri Jibrayel conteste l'ensemble des faits reprochés, affirmant qu'il n'y avait pas d'enrichissement personnel et son avocat, Me Jorge Mendes-Constante, plaide la relaxe.

15 mois de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité requis

Dans cette affaire des croisières, l'avocat général a requis ce mardi trente mois de prison dont quinze ferme, (soit cinq mois de plus qu'en première instance), 20 000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

En novembre 2021, Henri Jibrayel avait été condamné en première instance à un an de prison dont dix mois ferme et cinq ans d'inéligibilité.