La Marseillaise à pétanque 2022 : Puccinelli en tête de gondole, Quintais en embuscade, Rocher favori, qui peut remporter cette 61e édition ?

Publié le
Écrit par Karim Attab

Le plus grand concours de pétanque du monde fête ses 60 ans. Favoris, outsiders, ils sont nombreux à vouloir décrocher le graal... Top départ ce dimanche 3 juillet à 9h dans les allées du parc Borély à Marseille.

Chaque édition du mondial la Marseillaise à pétanque nous propose un plateau extrêmement relevé. La 61e édition est fidèle aux précédentes avec quelques triplettes de légende sur la ligne de départ.

La "Dream Team 2" de retour

Vainqueurs du concours en 2017, Dylan Rocher, Henri Lacroix et Stéphane Robineau ont décidé de repartir à la conquête du titre suprême. Ces trois joueurs sont complémentaires et font partie du cercle fermé du top 10 français. Robineau compte déjà cinq victoires ici au Mondial La Marseillaise à pétanque, Rocher quatre, alors que Lacroix l'a gagné deux fois. On peut le dire, sur le papier cette équipe fait figure d'épouvantail.

Puccinelli "in", Montoro et Renaud "out"

Les deux dernières éditions ont sacré une triplette équilibrée, joueuse, avec beaucoup de charisme. Le pointeur métronome Ludo Montoro, le milieu local Jean-Michel Puccinelli, et le tireur fantasque Benji Renaud.

Mais pour raisons personnelles, Renaud fera l'impasse sur ce Mondial 2022, alors que Montoro s'est blessé début juin, et qu'il n'est pas en état de jouer. Le grand Puccinelli lui sera bien présent, mais cette année avec une formation totalement inédite puisqu'il sera équipé du jeune pointeur Steven Chapeland et après avoir envisagé dans un premier temps le tireur très efficace Kevin Malbec, c'est finalement David Shroll qui l'accompagnera à Borély. Malgré les changements, une équipe à prendre très au sérieux.

Quintais et Suchaud, bis repetita

Les deux "Phi-Phi", deux des plus grands palmarès de la pétanque mondiale, reviennent à Marseille avec le même pointeur que l'an dernier. Le Ciotaden Marc Tierno a fait ses preuves en 2021 dans les allées du parc Borély, il aura donc le privilège d'évoluer une nouvelle fois avec ces deux "monstres" que sont Philippe Quintais et Philippe Suchaud.

Une pléiade d'outsiders : Messonnier, Delahaye, Dubois, Molinas

Derrière ces trois équipes de très haut niveau, plusieurs triplettes ont la capacité d'aller au bout de cette 61e Marseillaise. D'anciens vainqueurs ont de grosses prétentions comme l'équipe de Patrick Messonnier avec notamment Adrien Delahaye.

Vigo Dubois retrouve son ancien partenaire Tyson Molinas pour une triplette très ambitieuse avec Ligan Doerr.

Simon Cortes et Christophe Bacchin seront associés au tireur Fred Bauer vainqueur en 2014.

Bien d'autres anciens vainqueurs comme Fernand Moraldo, le jeune Joe Casale, ou Cédric Salvini tenteront de renouer avec la victoire.

Enfin, les finalistes de l'an passé l'équipe Maurel-Durk-Prud'homme sera bien présente pour viser le dernier carré.

Foyot cherche toujours la 7e étoile

Dans les prétendants qui reviennent chaque année dans les allées du parc Borély, l'incontournable Marco Foyot, vainqueur six fois à Marseille, et dont le dernier succès remonte à 2002, cherchera à égaler le record de sept victoires détenu par le regretté Albert Pisapia. Après être passé très près de la consécration en 2020, Marco jouera cette année avec Jean "Moineau" Feltain et un pointeur un peu moins connu du grand public.

Courtois, Bonetto... les locaux veulent briller à Borély 

Il faudra compter sur les joueurs de Marseille et des environs. Bien-sûr, la triplette Courtois-Viola-N'Guyen Van finaliste deux fois, qui a remporté en janvier le National de Martigues rêve d'inscrire son nom au palmarès de la Marseillaise.

Et puis le tireur d'élite Mickaël Bonetto, présent cette année avec son pointeur David Riviera, mais avec un nouveau milieu, complet et expérimenté en la personne de Pierre Lucchesi.

Le cru 2022 s'annonce exceptionnel ! Rendez-vous dans les allées du parc Borély pour les 60 ans du Mondial la Marseillaise à pétanque dès dimanche 3 juillet pour quatre jours de grosse compétition.