Le directeur de l'IHU de Marseille Didier Raoult entendu par la cour administrative

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Mechenin avec l'AFP

C'est à Bordeaux que le médiatique et controversé professeur va comparaitre devant ses pairs. Il est entendu ce 5 novembre par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine pour entorse au code de déontologie. Il risque jusqu'à la radiation.

Ce vendredi 5 novembre, le professeur Didier Raoult est entendu par la chambre disciplinaire de l'Ordre des Médecins à Bordeaux. À son arrivée, le chantre de la chloroquine a reçu le soutien d'une trentaine de manifestants. Avec des banderoles telles que "Raoult notre phare dans la nuit" ou "Touche pas à Raoult". 

Au plus fort de la crise du Covid 19, le professeur avait émergé comme figure médiatique et dissonante, promouvant l'hydroxychloroquine.

Entorse au code de déontologie

Loin de Marseille, il doit aujourd'hui se défendre des accusations d'entorses au code de déontologie. Deux plaintes ont été déposées par ses pairs. 

La chambre peut décider de sanctions allant de l'avertissement, jusqu'à la radiation de l'ordre des médecins.

"Il va pouvoir s'expliquer, puisqu'il comparait devant ses pairs et il  peut avoir un débat technique", se réjouit son avocat Fabrice Di Vizio. 

La décision est attendue entre 15 jours et huit semaines après cette audience. 

Attitudes "anti-confraternelles"

À l'automne 2020, le conseil départemental de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône déposait la première plainte contre le directeur de l'IHU de Marseille. Il lui reproche plusieurs entorses au code de déontologie pour sa promotion de l'hydroxychloroquine. 

Une deuxième plainte a été déposé fin décembre, cette fois-ci par le Conseil national de l'ordre des médecins pour entorse au code de déontologie et attitudes "anti-confraternelles". En cause, les interventions télévisées et les prises de position sur les réseaux sociaux du professeur Raoult. 

Le professeur riposte

Une troisième plainte est aussi examinée ce vendredi par la chambre disciplinaire de Bordeaux.

Celle-ci a été déposée par Didier Raoult contre le docteur Guillaume Gorincour, vice-président de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. Il estime que le médecin a failli à son devoir de confraternité dans une cinquantaine de tweets. 

Plusieurs affaires

Depuis fin octobre, l'IHU et son directeur sont également accusés d'avoir mené depuis 2017 de supposés "essais cliniques" illégaux contre la tuberculose. Des accusations qui ne sont pas examinées aujourd'hui et qui sont rejetées par Didier Raoult.

À la retraite de son poste de professeur d'université praticien hospitalier, Didier Raoult quittera la direction de l'IHU au plus tard fin juin.