• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

En 1976, Jean-Marc « Marco » Foyot est entré dans l’Histoire de la pétanque en remportant trois années d’affilée le plus grand tournoi de boules du monde, Le Mondial à pétanque. Six fois vainqueur de la compétition, il lui manque toujours une victoire pour égaler le légendaire Albert Pisapia.

40 ans après son record historique, il pourrait obtenir ce 7e sacre attendu depuis 14 ans. Le champion du monde, champion d’Europe et multiple champion de France, recordman de tir à l'heure sera cette année associé aux finalistes de l'an passé, le bombardier Tyson Molinas, 17 ans, "nouvelle pépite de la pétanque française", et son ami "Vigo" Dubois, pointeur hors pair et quadruple vainqueur du Mondial à pétanque.

Des pistes d’athlétisme aux terrains de boules

Cette année, Marco Foyot participera à sa 42e édition du Mondial à pétanque. A 63 ans, il n’a plus grand-chose à prouver. Il a été champion du monde, champion d’Europe, sept fois champion de France, six fois vainqueur de La Marseillaise. Il est toujours recordman du monde de tir dans l’heure avec 1740 boules tirées, 1486 boules frappées dont 549 carreaux.

Bien sûr, il n’en est pas arrivé là par hasard. C’est vers l’âge de 11 ans que le jeune Jean-Marc a tiré ses premières boules, initié par son père, Mario Foyot, président du « Cochonnet Meldois », à Meaux, dans la région parisienne.

Pourtant, sa destinée aurait pu être bien différente car c’est sur une piste d’athlétisme qu’il remporte son premier trophée. A 13 ans, en 1966, il est recordman de France minime du 600 mètres. L'année suivante, il est sélectionné en équipes Juniors et Espoirs sur 800 mètres. Il faut croire que l’appel du bouchon a été le plus fort. Marco passe du sprint au tir de précision. Avec succès. A 17 et 18 ans, il remporte les Championnats de France Junior FSGT. Sa carrière de bouliste est lancée.
Marco Foyot interviewé par Marie-Laure Augry.
Marco Foyot interviewé par Marie-Laure Augry.

Marco, c’est d’abord un grand joueur, capable d’analyser une partie ou un adversaire très rapidement,


dit de lui, celui qui fut souvent son adversaire, avant de devenir son partenaire et ami, Christian Fazzino. Ensemble ils ont remporté le titre de champion du monde en 1992. Pour d’autres, son génie reste un grand mystère. Dans son club de Loubeyrat, en Auvergne, où le champion du monde a posé ses valises et distille ses conseils à ses copains licenciés, le jeu de Foyot relève souvent de la magie :

Quand je jette la boule, elle ne va pas forcément où je veux. Et lui me dit de la mettre à des endroits, et elle y va. Il y a un peu du prestidigitateur, de Copperfield ou de Garcimore chez Foyot...

Marco Foyot n’a pas oublié qu’il doit tout à son père, qui lui a appris à jouer et à respecter ses adversaires.

Il m'a beaucoup marqué. Dans tout ce que je fais, je pense à lui. C'est lui qui a fait de moi un champion.


A sa mémoire, en 2011, il a créé le Souvenir de Mario Foyot, à Capbreton, qui est devenu depuis une étape incontournable du calendrier bouliste, avec un National masculin en Triplettes depuis 2014. 200 équipes inscrites, on est loin des 4260 triplettes du Mondial de Marseille, mais Marco peut compter sur les plus grands champions, Eric Sirot, Thierry Grandet, Didier Chagneau, le champion d’Europe Jean Feltain, ou les champions de France Alain Phalippot et Stéphane Delforge, qui répondent toujours présents à son rendez-vous par amitié.

 

Le rêve d'une 7e étoile

14 ans après sa dernière victoire au Mondial à pétanque, Marco Foyot revient cette année avec toujours la même obsession : inscrire son nom dans la légende du tournoi marseillais en remportant sa 7e victoire. Et égaler ainsi le maître, Albert Pisapia.
Foyot revient pour une 7e étoile
En 2016, il y croit. Et il peut y croire. Pour accomplir sa quête du Graal, Foyot s'entoure de deux pointures nîmoises : Antoine "Vigo" Dubois et Joseph "Tyson" Molinas, oncle et neveu, finalistes du Mondial l'an dernier. Tyson, champion du monde des jeunes, n'a que 17 ans et pour Foyot; il est la "nouvelle pépite de la pétanque française". Quand à Vigo, il a déjà remporté quatre fois La Marseillaise, dont trois avec le jeune prodige Dylan Rocher.
Vigo, Marco et Tyson en triplette à Monaco en octobre 2015. / © capture d'écran Facebook
Vigo, Marco et Tyson en triplette à Monaco en octobre 2015. / © capture d'écran Facebook
Foyot était encore à l'armée, et à peine plus âgé que Tyson, quand il a décroché son premier trophée à Marseille, avec Raymond Authieu et François Mélis, des amis de son père dont le co-équipier s'était désisté. 

Ensemble, trois années d’affilée, les "Parisiens" (même si Raymond Authieu est varois d'origine) squattent la première marche du podium.1974, 1975,1976. Un triplé historique! Foyot devra pourtant attendre cinq longues années et une triplette avec Jean Kokoyan et René Lucchési pour s'imposer à nouveau dans le dernier carré. Un exploit que les trois compères réitèrent en 1984. Suit une nouvelle traversée du "désert marseillais" pour Foyot avant un retour au sommet en 2002.
Depuis, Foyot revient chaque année et ses admirateurs attendent le retour du champion dans le dernier carré.

C'est un concours tellement aléatoire : les allées du parc Borély, c'est très différent du dernier carré, quand tu rentres sur le Vieux Port. Et puis c'est une question de chance.La chance, j'en ai bénéficié : j'ai fait six finales, j'en ai gagné six.

L’an dernier, le soleil avait mis à dure épreuve l’équipe Foyot. Avec ses partenaires, Gino Debard, tireur, et Christian Lapeyre, pointeur, Marco s’était laissé malmener comme un débutant par la triplette du triple champion du monde Henri Lacroix. Cette raclée sans appel pour Foyot, sur le terrain d'honneur de France 3, en 16e de finales devrait donner des envies de revanche à l’Auvergnat d’adoption.

 

© Maxppp.
© Maxppp.

 

La méthode Foyot

Le grand Marco (il mesure 1m90) a fait le tour du monde grâce à la pétanque. De l'Asutralie à la Floride en passant par Madagascar ou la Thaïlande, sa renommée est internationale. Elle s'étend sur les cinq continents.Il est l'ambassadeur français de la disicpline.
Pendant le Mondial à pétanque, Marco Foyot livre quelques uns de ses secrets :
Le champion transmet aussi son savoir-faire aux jeunes et moins jeunes en organisant des stages régulièrement, dans son club en Auvergne et dans le monde entier. Il partage aussi ses conseils dans de nombreuses vidéos ou dans des interviews sur internet. 
Marco Foyot a également produit un DVD, dans lequel il dévoile les secrets de sa méthode. Victime de son succès, le DVD est épuisé. Au Pays-Bas, la vidéo a été reprise et traduite pour donner aux jeunes néerlandais une chance de se perfectionner à la pétanque en imitant le champion français.

 

Un champion chanteur à ses heures

De son père musicien, Marco Foyot a hérité l'amour de la musique. Il a aussi un goût certain pour le show bizz, il n'en fallait pas plus pour qu'il se lance dans la chanson. Il a même sorti un CD intitulé "Cool ma Boule", dont nous n'avons malheureusement pu retrouver trace.

Mais, on peut apprécier son talent de chanteur grâce un autre morceau, toujours disponible sur internet "Je ne lâcherai jamais la pétanque".  Le grand Marco donne de la voix et montre qu'au micro, il sait aussi avoir le sens de la dérision. 

Coco, faut te refaire une santé, qu'on te revoit comme tu a été
A l'époque du Grand Marco, 
Même une heure
Une heure seulement
Comme à Borély autrefois 
Même une heure
Etre une heure durant 
Beau et fort tout à la fois... 



Non, Foyot ne lâchera jamais la pétanque, elle fait partie de son ADN. Et à 63 ans, il a encore de belles années devant lui et encore de beaux titres à conquérir.

 

Strass et paillettes

Ces dernières années, Marco Foyot n’a plus brillé dans le dernier carré du Mondial les boules à la main. C’est désormais avec un micro qu’il s’illustre comme consultant pour France 3 auprès de Marie-Laure Augry et Daniel Lauclair.

Pas étonnant qu’on lui ait demandé de jouer son propre rôle au cinéma. En 2013, dans les invincibles aux côtés de Gérard Depardieu, Atmen Kelif  et d’Edouard Baer, un film consacré à la pétanque, le joueur emblématique interprète un consultant pour la télévision. Il a également mis son expérience au service des acteurs pour améliorer leur technique boulistique.
Amis des stars et bon vivant, Marco Foyot est très sollicité dans les soirées jet-set. Entre deux compétitions, on peut l’apercevoir à la montée des marches à Cannes, en soirée VIP en boîte ou pour  une animation privée chez un partenaire du Mondial. La soixantaine grisonnante Foyot n’a rien perdu de sa forme et reste incontournable quand il est question de pétanque.
© Maxppp.
© Maxppp.

 

Foyot le showman

Connu pour sa gouaille et son franc-parler, Marco Foyot assure le show sur les terrains de boules. Avec lui, certaines parties semblent tout droit sorties d’un film de Pagnol.
Quand Foyot s'énerve, il perd!
Et quand Foyot perd, ça l'énerve!

 

Frise interactive : Le Mondial à pétanque

Cette année, le Mondial fête 20 ans de retransmission télévisée. Depuis 1996, le plus grand tournoi du monde a sa vitrine sur la télévision régionale, animée par Mary-Laure Augry et Daniel Lauclair.

Le coup d’envoi de la 55e édition du Mondial la Marseillaise à pétanque sera donné le 3 juillet 2016 au cœur du Parc Borély. La finale aura lieu le 8 juillet 2016 sur le Vieux-port de Marseille. En raison de l’Euro, les parties finales s’étaleront sur deux journées les 7 et 8 juillet.

En 2015, ils étaient 12480 (4160 équipes) au départ. Sur le terrain d’honneur du Vieux Port, la finale avait été remportée par la triplette toulousaine de Patrick Messonnier, Cédric Salvini et Kévin Lellouche  sur les multiples champions d'Europe et du Monde, Jean-Michel Puccinelli, Vigo Dubois et le prodige Tyson Molinas.