Agression d'un contrôleur de la RTM : samedi noir dans les transports à Marseille

Illustration - Des bus au dépôt de la Régie des Transports de Marseille (RTM). / © PHOTOPQR/LA PROVENCE
Illustration - Des bus au dépôt de la Régie des Transports de Marseille (RTM). / © PHOTOPQR/LA PROVENCE

Deux hommes armés d'une arme de poing ont agressé un contrôleur dans le dépôt de la RTM de Saint-Pierre ce samedi 5 octobre vers 5h30. Les agresseur ont pris la fuite. Le réseau de transports en commun est resté paralysé samedi, avant un retour à la normale dimanche matin.

Par Louise Beliaeff

Aux alentours de 5h30 du matin ce samedi 5 octobre, une voiture non identifiée s'est introduite dans le dépôt de la RTM de Saint-Pierre, rapporte Bernard Gargiolo, secrétaire général de la CGT RTM.

Un des deux individus cagoulés à bord du véhicule est sorti armé d'une arme de poing, a braqué l'équipe de contrôleurs qui se trouvaient devant les locaux RTM avant d'en mettre un à genoux, pistolet pointé sur la tempe. L'agresseur l'a finalement frappé avec la crosse.

Le contrôleur blessé, fortement commotionné et perturbé, a été pris en charge par les Marins-Pompiers de Marseille et transporté à l'hôpital.

Les agresseurs actuellement en fuite sont activement recherchés. Les raisons de cet acte de violence ne sont pas encore connues. Une enquête a été ouverte, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) s'est saisie de l'affaire.

Selon une source syndicale, cette agression pourrait être un règlement de comptes. Quelques jours plus tôt, un contrôle de titres de transport s'est envenimé entre l'agent de la RTM violenté ce matin et un homme qui l'aurait alors menacé.

Droit de retrait et acte de solidarité

La CGT RTM a demandé aux chauffeurs de faire jouer leur droit de retrait au dépôt Saint-Pierre. Les autres membres de la RTM ont cessé de travailler par solidarité. Le trafic est totalement interrompu sur tout le réseau RTM. 

Bernard Gargiolo dénonce une "intrusion dans des locaux privés" : "La sécurité du site n'est pas faite, déplore-t-il. Nous demandons la sécurisation du dépôt Saint-Pierre, la pose de barrirèes. On demande en urgence du gardiennage avec maîtres-chiens et un meilleur éclairage".

Il est anormal que des étrangers puissent accéder à l'intérieur du dépôt.


Catherine Pila, Conseillère métropolitaine et Présidente de la RTM, s’est  rendue sur place aux côtés des agents dans la matinée. 

Des discussions entre la Direction de la RTM et les représentants du personnel ont eu lieu samedi.
Le trafic pourrait reprendre dimanche matin si, au moment de la prise de service à 4h du matin, deux gardiens ainsi qu'un maître chien sécurisent le dépôt Saint-Pierre, comme l'a assuré la direction de la RTM.

Martine Vassal, présidente de la Métropole, "tient à exprimer toute sa solidarité avec l’agent agressé et reste très attentive aux conditions de travail et de sécurité des agents du service public", a-t-on appris dans un communiqué de la RTM.

Série noire

Cette agression fait suite à celle d'un chauffeur de bus vendredi 4 octobre, survenue sur la ligne 50 effectuant la liaison entre Marseille et Aix-en-Provence. Un usager a frappé le conducteur avec un marteau brise-vitre. 

Les chauffeurs de la société Cartreize ont fait valoir leur droit de retrait, aucun car ne circulait vendredi soir entre Aix et Marseille. Des centaines de passagers étaient en attente à Gardanne avant l'arrivée des bus de remplacement. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus