Marseille : l'association "Poubelle la vie" rédige un livre noir sur la propreté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Pesci .

Marseille et la propreté ne font pas bon ménage. Les membres de l'association "Poubelle la vie" ont pris en photo les déchets, gravats et sacs plastique abandonnés dans les rues. Ils en ont fait un livre noir.

Plastiques accrochés aux arbres, gravats jetés à la hâte, monticule d'ordures au coin des rues, les Marseillais sont les premiers à dénoncer le manque de propreté de leur ville mais eux-mêmes que font-ils concrétement afin d'améliorer les choses ? Certains ont décidé d'agir. L'association "poubelle la vie" lance un cri d'alarme à travers un livre noir. Un ouvrage qui rassemble des photos de détritus trouvés dans les rues de Marseille.



Des déchêts du nord au sud

Aucun quartier de Marseille n'est épargné dans les nombreuses photos réalisées par les adhérents de l 'association. L'incivisme touche aussi bien les quartiers de Paradis-Perier au sud de la ville que St Joseph, les Aygalades et les zones industrielles du nord.



Une exception à la règle

Changement de préstataires, réorganisation des services, la ville de Marseille a fait un effort particulier pour améliorer la proprété dans le centre ville. Il suffit pour s'en convaincre de se balader sur la Canebière, d interroger les commerçants ou les touristes pour se rendre compte que le centre fait un peu exeption à la règle.



Un cri d'alarme

Dans ce livre noir, pas de commentaire que des photos. Les photos parlent d'elles-mêmes. Elles sont édifiantes. Le but est de faire réagir, de remobiliser les services de la ville et le citoyen. Pour marquer les esprits et que le choc soit salutaire, un  rassemblement s 'est tenu ce samedi devant la mairie avec remise symbolique du livre noir à l'idyle de la ville.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité