Marseille : faut-il croire au projet d'une piscine d'eau de mer au Mucem ?

Publié le Mis à jour le

Pour l'été 2023, vous pourrez peut-être vous baigner au pied de la dentelle grise du Mucem. Le lieu se prête naturellement à l'implantation d'une piscine d'eau de mer. Une revendication de l'association des Libres Nageurs.

"L'association a accueillie très favorablement la nouvelle du projet de piscine naturelle. Toutes nos actions auprès des différents acteurs, l'ARS, la Mairie, la Métropole, ont été entendues", se réjouit Florence Joly, porte-parole de l'association les Libres Nageurs. 

Cette jeune association a vu le jour le 1er mars 2021 avec un happening : aller nager dans le bassin du Mucem à Marseille. Il y est jusqu'alors formellement interdit de s'y baigner. 

"Ce bassin-là est sous-exploité. Il sert de parking à bateau alors qu'à l'origine c'était un lieu historique de baignade", témoigne Florence Joly, retraçant le début de l'action.

Comme la cinquantaine de membre de l'association, Florence Joly est une nageuse. Elle avait l'habitude de nager en mer. "Quand on nage dans la zone des 300 mètres des Catalans ou d'Endoume, on doit toujours être vigilant, les embarcations font très peur", témoigne-t-elle. Elle habite en centre-ville et pour elle : "la situation pour ce bassin du Mucem était évidente. Il a pile une dimension de bassin olympique, comme-ci il avait été créé pour.

À force d'actions et de démarches, l'idée a trouvé une place dans les projets de la Mairie. "Le projet en est au début, il est lancé, j'ai bon espoir de le voir se concrétiser pour la saison 2023", se félicite Hervé Menchon, adjoint à la ville en charge du littoral.

Ce bassin relève de la compétence de la Métropole. Il est utilisé de manière évènementielle. C'est le qualificatif de "partenaire" qu'utilise l'élu pour parler du deuxième acteur de ce projet : la Métropole. "Je suis persuadée que la présidente de la Métropole, Martine Vassal, aura à cœur de répondre à notre demande et à celle du maire Benoît Payan", explique l'élu. 

Un plongeoir au Mucem ? 

Tout le projet reste à esquisser et les modalités à aborder. Pour faire de ce bassin une piscine naturelle, plusieurs tests doivent être réalisés concernant la qualité de l'eau et les mesures de la qualité du fond. "Nous avons déjà des éléments positifs pour la qualité de l'eau. En ce moment nous étudions la qualité du fond. Nous voulons vérifier qu'il n'y a pas de métaux lourds pour la santé de la population", précise Hervé Menchon. 

"Nous souhaitons un aménagement le plus discret possible, qui sache s'adapter à la beauté du site, tout en étant pratique et fonctionnel. Tout ceci en engageant le moins de moyens financiers possible", complète l'adjoint au maire.

Les structures seraient amovibles, le bassin serait surveillé et un filet pourrait être mis en place pour éviter les déchets du large. Un plongeoir est même à l'étude, sous réserve de la hauteur et de sa surveillance possible. 

La Mairie souhaite demander l'utilisation de ce bassin pour le mois de juillet-aout. Une temporalité un peu courte pour l'association.

"Nous ne demandons pas un bassin ouvert toute l'année. On aimerait qu'il soit ouvert plus longtemps que l'été. Au moins de mai à octobre. Il faut tenir compte des usages locaux et du climat local", plaide Florence Joly. 

L'association Libres Nageurs souhaite être étroitement associé au processus du côté de l'usage. "On a déjà réfléchi à certaines modalités d'usage, comme dédier un moment pour l'apprentissage de la natation aux enfants", annonce la porte-parole de l'association. 

Hervé Menchon, l'adjoint au maire, et l'association semble être au diapason sur ce point. 

"C'est un projet de justice sociale, pouvoir donner à tous les quartiers les mêmes usages de l'espace naturel, mais également environnemental : on veut lutter contre les épisodes de sur fréquentation des calanques, on espère un report de flux"

Ce projet de piscine naturelle au Mucem s'ancre dans un projet bien plus large de réconcilier les Marseillais avec leur espace naturel et la mer. La question de la piscine du Vallon des Auffes ou encore un espace balnéaire à l'espace mistral à l'Estaque sont dans les idées de projet sur du plus long terme.