MARSEILLE : Mam’zelle Nitouche sur la scène de l’Odéon les 25 et 26 janvier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Desreumaux .

L’Odéon vous invite à plonger dans l’univers d’un Vaudeville-opérette en 3 actes. Mam’zelle Nitouche sera au programme de la salle marseillaise les 25 et 26 janvier 2020. Des places sont à gagner ici !
 

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Mam’zelle Nitouche, d’après un livret d’Albert Millaud et Henri Meilhac sera sur la scène de l’Odéon du 25 au 26 janvier 2020 soit 137 ans après son écriture. Cette œuvre qui a fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Yves Allégret en 1954 sera accompagnée par l’orchestre de l’Odéon et le Chœur Phocéen. Plein phare sur une opérette où tout est question d’apparences…



Tentez de gagner vos places sur FranceTv le club !

Doubles jeux

Célestin, organiste exemplaire au couvent des Hirondelles a une double personnalité. Le soir venu, il se rend au Théâtre de Pontarcy et devient Floridor. Un pseudonyme sous lequel il est professeur de musique et compositeur d’opérettes. Il a désigné Corinne, sa maîtresse, comme interprète principale de sa dernière création en date. Mais c’est sans compter sur Denise, pensionnaire modèle au couvent et élève de Floridor, qui comprend si bien le double-jeu de son instructeur qu’elle s’empare de la partition et l’apprend par cœur. Son objectif ? Se substituer à celle à qui le rôle est destiné.

 


Après bien des péripéties et à l’insu du compositeur, elle se présente sous le nom de Nitouche et remporte un franc succès sur scène lors de la première à Paris. Ce soir-là, elle rencontre fortuitement dans les coulisses l’homme qui lui est promis. Une entrevue qui s’avère être le point d’orgue d’un scénario rocambolesque puisant son origine dans la vie palpitante de Hérvé.

 

Une vie spectaculaire

Cette opérette est directement tirée de la vie du compositeur, grand rival d’Offenbach. Florimond Roger, alias Hervé, était en effet, lui-même, organiste à Saint-Eustache et arrondissait ses fins de mois en composant des opéras. En 1883, Meilhac et Millaud s’inspirent de cette carrière singulière pour écrire Mam’zelle Nitouche. Hérvé en composera la musique.



Pour les représentations données à l’Odéon, c’est Bruno Conti, spécialiste du répertoire lyrique, qui mènera l’orchestre de l’Odéon et le chœur phocéen à la baguette.

 



Bien plus qu’une opérette

Le spectacle mis en scène par Carole Clin, a tout pour faire apprécier les opérettes aux plus novices. L’artiste, qui a déjà foulé les plus grandes scènes de France et de Belgique, tantôt actrice, tantôt chanteuse, livre 4 tableaux hauts en couleur.



Elle signe ainsi un divertissement sur une musique engageante dans lequel le ridicule est au service du propos. Un spectacle à part entière qui vous fera passer de l’austérité du convent à la lumière du théâtre en l’espace de quelques répliques. Le décor, coloré et dynamique, apporte un supplément de bonne humeur.



Une opérette résolument joyeuse et entraînante !

 
Informations :
25 et 26 janvier 2020 à 14h30

Odéon – Marseille



04 96 12 52 70 - odeon.marseille.fr

04 91 55 20 43 - opera.marseille.fr

Tarifs : 10 à 30€

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité