Marseille : le mineur à l'origine de l'incendie à la cité des Lauriers mis en examen

Une information judiciaire à l’encontre d'un adolescent de 14 ans a été ouverte par le parquet de Marseille, dans le cadre de l'enquête sur l’incendie qui a causé la mort de trois victimes membres d’une même famille, dans un immeuble le 14 juin. Déféré vendredi, le mineur a été mis en examen.

Intervention des marins-pompiers de Marseille, le jour du sinistre
Intervention des marins-pompiers de Marseille, le jour du sinistre © Photo BMPM

Le mineur, "qui a mis le feu délibérément à un canapé", départ de l'incendie ayant tué trois personnes à la cité des Lauriers, déféré vendredi après-midi, a été mis en examen conformément aux réquisitions du parquet de Marseille.

Le jeune, âgé de 14 ans, a également été "placé sous contrôle judiciaire", a indiqué le parquet de Marseille dans un communiqué.

Une information judiciaire ouverte

Plusieurs adolescents ont été entendus, a indiqué vendredi la procureure de la République de Marseille. 

L’enquête a déterminé "que le feu avait pris naissance à partir d’un canapé se trouvant dans les parties communes en étage", a précisé Dominique Laurens, confirmant une information de La Provence.

Les auditions ont permis d'éclaircir "les conditions du déclenchement du feu et notamment le fait que l’un d’eux âgé de 14 ans avait délibérement mis le feu sur certaines parties de ce canapé ce qui avait déclenché ensuite une propagation des flammes très importante".

Le parquet de Marseille a ouvert une information judiciaire à l’encontre de ce mineur inconnu des services de police, pour destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort. Son placement en détention provisoire a été requis. 

Un violent incendie au 10ème étage

Dimanche dernier, un incendie s'est déclaré au 10e étage d'un immeuble de la cité des Lauriers, dans le 13e arrondissement de Marseille.

Dans le drame, une grand mère et sa petite fille sont mortes. La maman de l'enfant, grièvement brûlée, est décédée des suites de ses blessures à l'hôpital, au lendemain de l'incendie.

Après avoir émis en première hypothèse une cause accidentelle émanant du compteur électrique, les enquêteurs s’étaient orientés vers la piste d'un incendie volontaire.

Les adolescents auditionnés habitent l'immeuble N où a eu lieu l'incendie. Selon des précisions du quotidien La Provence, ils traînaient ce jour-là près du canapé, déposé dans le local technique du 10e étage.

C'est avec un briquet que le plus jeune des trois aurait mis le feu. L'adolescent de 14 ans aurait avoué son geste aux enquêteurs.

Dans l'immeuble, les habitants sont encore sous le choc. Plusieurs manifestent l'envie de déménager.

"Cette histoire nous a chamboulés. Même pour nos enfants, à ce qu’il paraît c’est accidentel. J’ai peur pour mes enfants. Ils sont influençables. Je veux partir", a témoigné en sanglots vendredi matin, une femme d'une quarantaine d'années, qui connaissait bien les victimes.

Les habitants des derniers étages relogés

Ceux qui logent entre le premier et le huitième étage devaient réintégrer leurs logements ce matin. Après que les équipes d'EDF et de GRDF aient vérifié la remise en route de l'électricité et du gaz.

En plus des 26 familles déjà relogées depuis l'incendie, d'autres habitants demeurant dans les étages supérieurs au huitième, vont être également relogés par Habitat Marseille Provence, le bailleur de l'immeuble.

Pour nous c'est un jeune qui ne posait pas de problème.

Christian Gilles, Habitat Marseille Provence

Vendredi matin, son président Christian Gilles était sur les lieux pour rencontrer les habitants et constater les dégâts.

Il s'est rendu dans le local du 10e étage, d'où le feu semble être parti depuis un fauteuil abandonné.

 

La porte de l'ascenseur d'où ont succombé les victimes
La porte de l'ascenseur d'où ont succombé les victimes © Photo Michel Aliaga/FTV

"La cage d'escaliers a été vérifiée une semaine avant, il est certain que ce fauteuil n’était pas là depuis plus d’une semaine", a indiqué Christian Gilles.

"D'après les informations que nous avons, ce fauteuil avait été posé par la famille du jeune homme qui a mis le feu.Vraisemblablement il s’agit d’une bêtise d’adolescent. Pour nous c’est un jeune qui ne posait pas de problème".

Un incendie meurtrier

L'incendie s'était déclaré en fin d'après-midi dimanche, dans cet immeuble de la cité des Lauriers. Le feu avait pris dans la cage d'escaliers au 10e étage, de l'immeuble N qui compte quatorze niveaux.

En sortant de l'ascenseur, une maman de 49 ans, sa fille de 11 ans et sa mère de 79 ans avaient été surprises par les flammes.

Les marins-pompiers de Marseille avaient mobilisé 70 hommes et une vingtaine d'engins pour venir à bout du sinistre.

Six appartements, entre le 10e et le 12e étage avaient été entièrement détruits par les fumées et par l'eau, à la suite de ruptures de canalisations en raison de la chaleur.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers