• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : des opposants au projet de requalification de la Plaine démolissent le mur qui protège le chantier

Des pans du mur ont été abattus pendant la nuit. / © Laurent Esnault
Des pans du mur ont été abattus pendant la nuit. / © Laurent Esnault

Nouvel épisode dans la "bataille" des opposants contre le projet de requalification de la place Jean Jaurès dans le quartier de la Plaine à Marseille, une partie du mur qui protège le chantier a été abattue ce week-end. La bataille de La Plaine se mène autour de la place et sur les réseaux sociaux.

Par Annie Vergnenegre

Habitants ou habitués du quartier de la Plaine, les opposants au projet de requalification de la place Jean-Jaurès à Marseille ne baissent pas les bras.

A coups de masse


Vendredi ils avaient renversé des pans du mur de béton érigé pour protéger le chantier en cours. Dimanche vers minuit, c'est à coups de masse, qu'ils ont fait tomber les palissades remises en place. Les forces de l'ordre sont intervenues pour redresser les panneaux renversés.
Ce nouveau coup de force des opposants suscite des réactions partagées de la part des internautes. 
Depuis plusieurs semaines, et surtout depuis l'abattage des arbres qui entouraient la place, le projet fait violemment débat sur les réseaux sociaux.
 

Guerre de position


Le ton est monté d'un cran quand la Société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire métropolitaine de Marseille (Soleam) en charge du projet, a monté cette une palissade de 2,50 mètres tout autour des 2,5 hectares de la place. Certains "plainards" dénoncent le "mur de la honte", d'autres son coût, 390 000 euros. Mais les commerçants et riverains pris entre deux feux, sont eux excédés par cette guerre de position.

"Les riverains et commerçants de La Plaine ont encore vécu une nuit infernale hier, entre feux de poubelle et destruction des palissades. Il serait temps que les médias et les élus prennent leur responsabilité en cessant de faire la promotion de ceux qui bloquent le chantier." constate Mathieu Grapeloup sur Twitter.
Les Riverains de la Plaine ont également lancé une pétition en ligne "Ni ZAD ni CRS" pour exprimer leur ras-le-bol.
Si le chantier ne prend pas de retard, la nouvelle place qui sera piétonne à 85 %, son marché et ses deux aires de jeu d'environ 660 m2 devrait être livrée à la mi-décembre 2020.
 

Live French Fuse

Les + Lus