• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Environnement : un robot méduse pour collecter les déchets dans les ports

Le robot va nettoyer le Vieux Port de Marseille. / © IADYS
Le robot va nettoyer le Vieux Port de Marseille. / © IADYS

De Cassis à Marseille, voici Jellyfishbot, un drôle de robot nettoyeur. L’engin radiocommandé a été conçu à Roquefort-la-Bédoule, dans les Bouches-du-Rhône. Il glisse à la surface de l'eau pour collecter petits déchets et autres traces d'hydrocarbures. 
 

Par JP, GB / France 3 Provence-Alpes

Le robot jaune Jellyfishbot (robot méduse), collecteur de déchets à la surface de l’eau et d'hydrocarbures, glisse à la surface de l'eau du Vieux-Port, à Marseille. Sur le quai, à l'aide d'une télécommande et d'un écran vidéo, Nicolas Carlési guide l'engin. 

Inventé et conçu à Roquefort-la-Bédoule (Bouches-du-Rhône) par la start-up Iadys, le petit robot est utilisé quotidiennement par les agents de la métropole depuis la fin du mois de mai. Fini pour eux la collecte avec des épuisettes dans le port marseillais.

Le robot est déjà intervenu dans le port emblématique de la cité phocéenne lors de l'opération "Vieux-Port Propre".
Alimenté par des batteries électriques, ayant une autonomie de 6 à 8 heures, le robot de 70 centimètres sur 70 centimètres peut collecter des déchets sur une surface de 1 000 m² par heure à la vitesse de 1 noeud. L'engin tracte un filet de 80 litres, pouvant atteindre 20 centimètres de profondeur, remplaçable par les agents métropolitains. 

"Avec le robot, les agents pourront facilement et plus rapidement intervenir entre les bateaux, contre les quais. Grâce à sa taille, les zones difficiles d'accès sont plus facilement atteignables", explique Nicolas Carlési.

Jellyfishbot, le robot méduse ramasse les déchets en surface, ici dans le port de Cassis (Bouches-du-Rhône)_01

Le robot méduse à Singapour

En 2018, le robot méduse est intervenu à Cassis, Cannes ou encore Mayotte. Cette année, la start-up a envoyé ses robots à Singapour, en Suisse, à Saint-Tropez ou encore à Monaco. 

Iadys a remporté plusieurs prix en 2019 notamment celui du Challenge "Zéro déchet plastique en Méditerranée à l’horizon 2030" au salon Viva Tech de Paris. 

"Une version autonome l'an prochain"

La société travaille également à de nouvelles versions du robot.

"Pour l'an prochain, nous travaillons sur une version autonome puis sur une coopération de plusieurs robots pour s'adapter à la taille de chaque port", affirme Nicolas Carlési.

Jellyfishbot devrait prochainement être présent dans certains ports de la côte méditerranéenne. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une nouvelle otarie au Marineland d'Antibes

Les + Lus