Marseille : une start-up transporte vos objets grâce aux voyageurs de TGV

Publié le
Écrit par Gyotis Delsart

Vous avez oublié un dossier urgent, des clés, une paire de lunettes, ou le doudou de votre enfant, WePost, une application marseillaise se propose de vous les envoyer dans les meilleurs délais grâce à un voyageur en TGV, lui aussi rémunéré.

"L’idée m’est venue il y a deux ans à la suite d’un oubli de clés", explique Bruno Hameurt, le cofondateur de WePost. "J’ai trouvé quelqu’un qui a pris le train d’après et j’ai pu récupérer mes clés rapidement. Le confinement m’a donné le temps de lancer l’entreprise", détaille l'entrepreneur. 

Moins cher que les services postaux en express, WePost se veut une solution écologique et pratique pour expédier vos petits objets oubliés. Le voyageur qui transporte le colis touche en moyenne 20 euros. 

Six mois après le lancement du site internet en septembre 2021, la communauté de WePost a grossi et compte aujourd'hui 9.000 utilisateurs, "le nombre d'inscrits augmente tous les mois de 30%", ajoute Bruno Hameurt. 

Principe : un expéditeur et un voyageur 

L'application met donc en relation un expéditeur qui par exemple a besoin d'envoyer un doudou en urgence et un voyageur qui souhaite rentabiliser une partie de son trajet.

L'expéditeur déclare sur l'application l'objet qu'il souhaite envoyer. Parmi les principaux objets qui transitent sur les trains, il y a les doudous, les clés, les lunettes. L'objet en question ne doit pas dépasser quatre kilos, "le but est de ne pas générer de bagages supplémentaires", explique le co-fondateur de WePost.

L'algorithme fait matcher l'expéditeur avec un voyageur de TGV.  Le prix :  25 euros, 20 euros vont dans la poche du "weposteur". L'entreprise prend cinq euros de frais de gestion. Par sécurité, le colis doit être scellé sous les yeux du voyageur qui va le transporter.

Si l'entrepreneur ne souhaite pas dévoiler son chiffre d'affaires, on sait que la start-up bénéficie du soutien financier de la Banque publique d'investissement, à la Bourse French Tech et des levées de fonds.

Objectif : s'étendre sur les 26 lignes TGV 

Chaque jour près de 15 colis sont expédiés sur l'axe Paris-Marseille, mais Bruno Hameurt ambitionne de développer l'application sur la totalité des lignes à grandes vitesse, soit sur les 26 lignes du réseau TGV.  

Pour l'avenir, l'entrepreneur envisage aussi des collaborations avec Le Boncoin et Vinted, deux sites pourvoyeurs de ventes d'objet de seconde main entre particuliers. La start-up a désormais son application sur Apple. Elle devrait arriver prochainement sur Android.