Un “gaspillage d'argent public” : la Ville de Marseille demande à l'exposition du Parc des Calanques de plier bagage

L'exposition a été inaugurée le 13 février à l'Espace Bargemon de la Mairie de Marseille / © GEORGES ROBERT / MaxPPP
L'exposition a été inaugurée le 13 février à l'Espace Bargemon de la Mairie de Marseille / © GEORGES ROBERT / MaxPPP

L'exposition "Plongée au coeur des canyons" inaugurée le 13 février dernier à l'espace Bargemon de Marseille doit être démontée. La Ville veut libérer l'espace pour les prochains conseils municipaux. Une nouvelle, qui met en rogne les organisateurs de l'événement. 

Par PG

Tout juste un mois après son inauguration, l'exposition "Plongée au coeur des canyons" devra être démontée, alors qu'elle devait se tenir jusqu'au 21 juin prochain. Une décision de la ville de Marseille, qui entend libérer cet espace, pour les trois prochains conseils municipaux. 

De quoi mettre en rogne les scientifiques qui ont participé pendant des mois à l'élaboration de cette exposition "immersive et interactive", qui plonge le spectateur dans les profondeurs de la Méditerranée. 

Ils sont au nombre de 22, et dans une tribune adressée au maire de Marseille, ils appellent à la "sauvegarde de l'exposition", qui aurait réuni "en trois semaines d'ouverture (...) plus de 14.000 visiteurs". 

"On bafoue un travail collectif collossal"

Thierry Tatoni est l'un des signataires de la tribune. En tant que président du Conseil Scientifique du Parc National des Calanques, il a largement, avec ses équipes contribué à l'élaboration de l'exposition, pendant plus de deux ans et demi. 

Il se dit stupéfait par cette décision, et "ne comprend pas la motivation pour casser un projet collectif, y compris celui des équipes de la ville de Marseille". "A l'origine, nous étions très fiers d'être hébergés dans ce lieu, au coeur de la ville", c'était une reconnaissance pour le travail du Parc" explique-t-il. 

Aujourd'hui, il a pris une "douche froide". "On bafoue un travail colossal et collectif d'un revers de main", se désespère-t-il. 

Près de 60.000 euros de frais de montage/démontage

Cette exposition, qui devait sensibiliser le grand public à la biodiversité, fait suite à une grande campagne d'exploration de 34 canyons méditerranéens, menée entre 2008 et 2010. Deux ans et demi de travail, et près d'une centaine de contributeurs, pilotés par le Parc national des Calanques, pour monter cet événement, qui attendait plus de 50.000 visiteurs jusqu'au 21 juin. 

Contactée par téléphone, la ville de Marseille confirme qu'il faut bien libérer cet espace en vue des prochains conseils municipaux de la future équipe municipale. Elle indique cependant que "des discussions sont en cours avec les organisateurs, pour trouver une autre solution d'hébergement de l'exposition".

Mais dans leur tribune, les scientifiques rappellent que le montage et le démontage coûte près de 60.000 euros, un mois et demi de marché public, 15 jours de montage, 15 jours de démontage. Impossible donc d'imaginer remonter l'exposition dans un autre lieu. 

500.000 euros d'investissement public

Les scientifiques rappellent également que l'événement a été largement financé par les collectivités locales, à hauteur de 500.000 euros (la Ville de Marseille, la Métropole Aix-Marseille Provence, le Département des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région Occitanie, l’Agence de l’eau-Rhône-Méditerranée-Corse, l’Etat et l’Office français de la biodiversité). 

Pour Thierry Tatoni, il s'agit bien d'un "gaspillage d'argent public". Pour lui, ainsi que pour les autres signataires, il est "important d'attendre l'installation de la nouvelle équipe municipale, pour négocier avec eux." D'autant que l'exposition, doit être démontée avant le 24 mars, selon l'équipe municipale en place jusqu'à cette date. 

2020, Marseille au coeur de la biodiversité

Pour les scientifiques, la décision de retirer l'exposition est d'autant plus incongrue, que du 11 au 19 juin prochain, doit se tenir à Marseille le Congrès Mondial de la Nature.

C'est un événement qui réunira plus de 10.000 congressistes du monde entier, et fera de la cité Phocéenne, la capitale de la biodiversité, et des enjeux environnementaux. 

"Plongée au coeur des canyons", devait sensibiliser le public, à l'approche de ce congrès, et devenir l'un des rendez-vous incontournables de l'événement. 

L'exposition est prévue itinérante, puisqu'elle s'établira cet été à Collioure en Occitanie, puis en automne à Bastia (Haute-Corse). 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus