• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Olympique de Marseille : autopsie d'un fiasco

Les joueurs de l'OM après leur défaite face à Bordeaux (2-0) lors de la 31e journée de Ligue 1 / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Les joueurs de l'OM après leur défaite face à Bordeaux (2-0) lors de la 31e journée de Ligue 1 / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

À deux matchs de la fin de la saison et après une humiliante défaite à domicile face à Lyon dimanche, l'heure est au bilan pour l'Olympique de Marseille. Après une saison 2017-2018 remarquée, ponctuée par une finale en Ligue Europa, l'OM a fait des mauvais choix et n'a pas su convaincre.

Par Eline Erzilbengoa

Les banderoles d'avant match dimanche, lors de la rencontre face à Lyon, sont sans équivoque. Le "Champions Project" vanté par les dirigeants du club a des allures de "naufrage" dans les gradins du virage sud.
"Déception", "Défaillant", "Échec", "Honteux", "Mensonge", "Catastrophe", "Défaite", "Bidon" ... Les qualificatifs des supporters ne manquent pas lorsqu'il s'agit de résumer cette saison 2018-2019. 

En guise d'apothéose, l'OM ne parvient pas à déjouer les pronostics en s'inclinant 3-0 dans son Vélodrome. L'Europe n'est plus qu'un rêve et l'humiliation est totale. Mais que s'est-il passé ?
 

Un recrutement complètement raté

La saison se termine comme elle a commencé, sans effectif. Après leur qualification en finale de la Ligue Europa face à l'Atlético en mai 2018, nul besoin de changer l'équipe pour les dirigeants. Résultat : le recrutement estival est inefficace. De jeunes joueurs étrangers viennent étoffer les rangs, mais pas de vrais renforts et surtout pas d'attaquant de haut niveau. Ce dont l'OM aurait bien besoin. 

Sur le terrain, c'est sans appel. Les cadres, Mandanda, Rami, Payet sont à la peine et l'OM ne parvient pas à s'imposer face aux gros de la Ligue 1 : Lyon (4-2), PSG (0-2), Lille (3-0), Montpellier (3-0), Saint-Etienne (2-1) pour ce qui concerne les matchs aller. 

Des parcours annexes catastrophiques

Et dans les autres compétitions, ce n'est pas mieux... En Ligue Europa, l'OM, enregistre un triste record : celui du plus faible nombre de points glanés par un club français. Après avoir disputé la finale de cette coupe l'an passé, ça fait mal. 
En Coupe de la Ligue, l'aventure s'arrête au terme des tirs au but face à Strasbourg et en Coupe de France, troisième coup dur, les Marseillais sont éliminés dès leur entrée en lice dans la compétition face au club amateur de l'ASF Andrézieux-Bouthéon.
Dans les tribunes, ça chauffe et pas qu'un peu. Après une série de huit matchs sans victoire, le nul (1-1) face à Monaco, le 13 janvier dernier, signe le divorce entre le club et les supporters. Les joueurs décident même de rester de longues minutes sur la pelouse pour tenter de se justifier. En vain... 

Un entraîneur poussé vers la sortie

Malgré l'arrivée de Mario Balotelli, qui relance un peu la machine, la magie sera de courte durée. Un seul joueur ne peut pas combler à lui seul le manque d'effectif. 
Les supporters réclament du changement et le premier responsable visé est Rudi Garcia. L'entraîneur comprend la colère des supporters, mais "ce n'est pas le débat", répond-il après la défaite face à Nantes le 28 avril dernier, "mon cas personnel importe peu."
Bilan aujourd'hui, en trois ans, l'entraîneur n'aura jamais réussi à battre Lyon et le PSG et cherche encore la bonne formule. Après la défaite de dimanche, Garcia ne veut pas évoquer la suite. Assurément, il faudra du changement en profondeur. L'été sera mouvementé, tout comme la dernière rencontre qui se jouera à domicile le 24 mai. Marseille reçoit Montpellier, avant d'aller à Toulouse. L'ambiance risque d'être électrique. 

A lire aussi

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus