Porté disparu après une sortie en jet ski sur l'étang de Berre : le corps de Missa a été retrouvé

Le jeune Missa, 23 ans, avait disparu le 3 août au soir lors d'une sortie en jet-ski au large de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). La sécurité civile a localisé le corps du jeune homme. Ses proches avaient aussi lancé un appel à l'aide et plusieurs personnes s'étaient mobilisées pour tenter de le retrouver.

Les recherches se terminent sur une note sombre. Mardi 8 août, le corps de Missa, un jeune homme de 23 ans, disparu jeudi 3 août pendant une excursion en jet-ski à l'étang de Berre, a été retrouvé.

Ses proches avaient lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux et de nombreux volontaires s'étaient donnés rendez-vous dès lundi 7 août pour chercher le disparu.

Une location sans licence

Le corps du jeune homme a été retrouvé dans l'eau, en face du chemin de la petite Carraire, à Chateauneuf-les-Martigues, par les équipes de la Sécurité Civile.

Après la disparition du touriste du Val-de-Marne la semaine dernière, les premières recherches par les secours avaient été interrompues à cause de mauvaises conditions météos.

Les proches du naufragé avaient alors lancé une mobilisation sur les réseaux sociaux pour médiatiser l'affaire et demander la reprise des recherches.

Le jeune homme était parti en jet ski avec un autre passager de 15 ans, retrouvé sain et sauf. Ils avaient loué les véhicules auprès d'une société qui ne disposait pas de licence officielle et ne leur avait pas fourni suffisamment de gilet de sauvetage, selon les proches de Missa.

Les loueurs du jet-ski ont été placés en garde-à-vue pendant 48 heures.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité