Réactions suite à la réélection d'Olivier Faure à la tête du Parti socialiste, après plusieurs jours de crise

Les délégués du congrès socialiste de Marseille ont entériné la victoire d'Olivier Faure au poste de premier secrétaire grâce à un accord avec son adversaire Nicolas Mayer-Rossignol. Cet accord signe la fin de plusieurs jours de contestations.

Au bord de l'implosion il y a 24h, le Parti socialiste a donc trouvé un accord pour sortir de la crise à l'issue d'une journée compliquée, tendue où les discussions et négociations, entre Olivier Faure et son rival Nicolas Mayer-Rossignol, ont été longues et âpres.

Depuis jeudi 19 janvier, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol contestait la victoire d'Olivier Faure à la tête du Parti socialiste.

Ce samedi 28 janvier, les 186 délégués du PS, réunis en congrès, au Palais du Pharo, ont validé à la quasi unanimité le protocole d'accord, acté en fin de matinée par Olivier Faure et Nicolas Mayer-Rossignol, après une longue nuit de négociations.

Ce texte détermine que Nicolas Mayer-Rossignol, sceptique vis-à-vis de l'alliance de gauche Nupes, deviendra premier secrétaire délégué au côté de la maire de Nantes pro-Faure Johanna Rolland. 

Juste avant le vote, les deux rivaux se sont salués et embrassés devant les militants, qui criaient "tous ensemble, tous ensemble, socialistes".

Mettre de côté ses différences

"C'est un accord de gouvernance global, qui intègre la majorité et la minorité", a détaillé Olivier Faure devant la presse, "un pacte qui relie tout le monde mais à des niveaux différents".

Prêts à un consensus pour rassembler la famille de gauche, et pour rassembler, il faut partager la gouvernance, c'est la nouveauté.

"On trouve une manière pour que chacun se sente représenté dans les instances : c'est avec un premier secrétaire Olivier Faure, deux secrétaires nationaux délégués avec d'un côté, Johanna Rolland issue de notre sensibilité dont on avait dit qu'elle travaillerait dès le départ avec Olivier Faure, et de l'autre, Nicolas Mayer-Rossignol qui incarne aussi cette autre ligne, mais qui reste dans la stratégie qui a été tranchée", détaille Dieynaba Diop, porte-parole du PS.

La stratégie validée, c’est de mettre de côté ses différences, à l’instar du Printemps Marseillais, l’union de gauche.

Le maire de Marseille, Benoit Payan, ovationné dans la salle du Palais du Pharo, a réagi au micro et dit "avoir eu peur" pour son ancien parti, en ajoutant, "on a rien à gagner à se diviser, à essayer d'exacerber les différences. Quand on aspire à changer la vie des gens, on se tient la main, on ouvre les bras, on ne se ferme pas, et ça, c'est une leçon marseillaise".

"Un nouveau départ pour le PS"

Olivier Faure est donc confirmé lors de ce 80ème congrès après plusieurs jours de contestations et de fractures internes, comme un nouveau départ pour le PS, "c'est à nous d'écrire ce que sera l'après Marseille, ça ne dépend que de nous, de notre bonne volonté. On est capable de montrer notre mauvaise volonté, on est socialistes, mais on est aussi capables de montrer le meilleur", a expliqué le premier secrétaire du Parti socialiste.

Le congrès se poursuit jusqu'à demain, sans histoire normalement.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité