Suspicion de coronavirus à bord d'un navire de croisière à Marseille : les tests sont négatifs

Le navire Aidasol a été bloqué ce mardi matin au large de Marseille en raison d'une suspicion de cas de coronavirus. Les tests ont montré que les personnes à bord n'avaient pas contracté le Covid-19. / © Virginie Danger
Le navire Aidasol a été bloqué ce mardi matin au large de Marseille en raison d'une suspicion de cas de coronavirus. Les tests ont montré que les personnes à bord n'avaient pas contracté le Covid-19. / © Virginie Danger

Deux personnes à bord du navire de croisière Aidasol étaient soupçonnées d'avoir contracté le virus Covid-19. Des tests ont eu lieu mardi matin, le navire a été immobilisé au large de Marseille. Les tests se sont avérés négatifs, le bateau peut maintenant accoster.
 

Par P.S.avec AFP

Alors qu'il devait accoster à Marseille ce mardi, le navire de croisière Aidasol a été immobilisé par les autorités maritimes. Deux personnes à bord présentaient des symptômes grippaux suspectés d'être dûs au coronavirus, d'après une information de nos confrères de France Bleu, confirmée par les autorités maritimes.

Le navire a été immobilisé au large de Marseille en attendant que des tests soient effectués sur les personnes malades à l'IHU de la Timone. En début d'après-midi, les résultats sont tombés : les tests sont négatifs, les passagers du navire n'ont pas contracté le Covid-19.

L'Aidasol va pouvoir accoster dans le port de Marseille. 

Le navire, qui passe habituellement par Livourne, avait arrêté ses escales en Italie. Il était ces derniers jours en Espagne, à Valence et Palma de Majorque.
"Signaler toute personne malade à bord", c'est le protocole habituel de chaque capitaine de navire. Avec les risques de propagation du nouveau coronavirus, le protocole a été renforcé : "toutes les déclarations sont systématiquement contrôlées par le port, qui en réfère à l'Agence régionale de santé" précise le port à l'AFP. 

"Selon la situation, l'ARS envoie les marins-pompiers à bord, ou un médecin de l'ARS discute avec le médecin du bateau, mais en tout cas, le bateau n'accoste pas tant que le doute n'est pas levé", ajoute le Grand Port Maritime de Marseille.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus