L'association "Le point Rose", qui vient en aide aux famille endeuillées par la perte d'un enfant a lancé depuis 2018, l'initiative : "Ensemble, illuminons nos cimetières !". Une façon de vivre les fêtes de la Toussaint autrement.

"Lors de la Toussaint et du « Jour des défunts » que de nombreux pays honorent les 1er et 2 novembre, Le Point rose invite les familles qui se rendront aux cimetières pour y fleurir de traditionnelles chrysanthèmes la tombe de leurs défunts à y déposer aussi une bougie funéraire d’extérieur", indique Nathalie Paoli la Fondatrice de l'association "Le Point Rose", elle-même touchée par la perte de sa fille Carla-Marie.

C'est aussi le cas de Sandrine Borriello, rencontrée ce 31 octobre au cimetière des Olives à Marseille par nos journalistes Mariella Coste et Loïc Perrier sur place, elle a perdu Roma son unique enfant, il y a six ans.

"C'est nouveau, ça fait trois ans que l'on met ces lumières et c'est vrai qu'avant le 31 et le 1er novembre, je ne venais pas au cimetière, mais là c'est autre chose", témoigne Sandrine "c'est mettre un peu de joie, une peu de vie".

Ces bougies équipées de couvercle pour les protéger de la pluie et du vent, ont des durées de combustion de 48h.

"L'idée c'est de les disposer un peu tout autour pour qu'il y ait comme un halo de lumière, et que cela parte vraiment de Roma", explique Nathalie Paoli aux familles et amis présents ce soir-là.

Egayer un endroit triste , un symbole pour toute une famille.

"Cela nous aide, car les gens qui nous ont accompagné dans cette terrible épreuve sont toujours là", témoigne  Didier Borriello, parrain de Roma.

Ces bougies permettront d’éclairer pendant ces deux jours les cimetières, rappelant la présence au quotidiens des défunts dans les familles

"Parce les enfants ne sont pas des défunts comme les autres, ils nous invitent à considérer la mort autrement et restent très présents dans la vie de leur famille", rappelle Nathalie Paoli.

" Quand on perd quelqu'un de cher c'est compliqué et quand c'est un enfant c'est encore plus dur", confie Philippe Pascal, un ami de la famille.

Aider les familles a trouver une forme de résilience, après l'impensable, comme le décès de Roma, c'est l'une des ambitions de l'association.

"Elle est décédée le 6 mai, elle allait faire quatre ans le 20 mai. Elle adorait la vie, donc les petites flammes qui sautillent comme ça, c'est vraiment elle", confie Sandrine.

La bougie , un symbole qui rassemble.

"On a des famille de toutes religions ou même athées, et la bougie ça parle à tout le monde. Les parents et familles vont allumer une bougie devant une photo de leur enfant, ou devant l'urne lorsqu'elle n'est pas au cimetière. Il y a toujours ce besoin d'éclairer. Et on est fier de s'inscrire dans cette tradition là", détaille Nathalie Paoli, fondatrice de l'association.

"Le point Rose", accompagne les familles endeuillées tout au long de l'année et propose des conférences pour parler du deuil des enfants, mais aussi des ateliers créatifs pour fabriquer des objets pour l'association.

Selon l'INSEE, en France en 2021, 657 000 enfants sont décédés.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité