Les nageurs du Défi Monte Cristo tombent sur un banc de méduses, dans la baie de Marseille

Publié le Mis à jour le

Deux courses du Défi Monte Cristo ont été interrompues, une centaine de participants a été brûlée en rencontrant un banc de méduses. Ces nageurs ont été récupérés à bord de plusieurs embarcations.

Le départ de la première course du défi Monte Cristo est donné vers 9 heures ce dimanche matin. Une cinquantaine de nageurs est brûlée par des méduses. La course entre le château d'If et la plage du Prado est interrompue.

Le départ de la deuxième course est maintenu, à 10h15. Et ça recommence, les méduses brûlent encore des nageurs, en combinaison ou en maillot. Rien ne les rebute. Au total, on estime qu'une centaine de personnes a été brûlée.

Elles font partie de la famille des planctons, n'ont ni coeur ni cerveau. Peut-être un tout petit quand même... En tout cas, ce sont les courants qui les portent ici et là, il est peu probable qu'elles aient comploté pour saboter la compétition.

Pour leur défense, rappelons qu'elles sont dans leur élément alors que nous sommes des terriens.

Pour secourir les nageurs, la vedette SNSM, la bien nommée "Bonne Mère de Marseille", est armée par cinq marins-pompiers. Ce dimanche matin, des secouristes bénévoles sont également à bord. Pour soulager les brûlures, de la mousse à raser aurait été utilisée.. 

Sur cette carte d'observation des méduses, réalisée par l'ACRI, le message semble on ne peut plus clair. La couleur est rouge écarlate et la bestiole nombreuse.

Cette carte est réalisée avec les témoignages de baigneurs, plaisanciers, collectivités locales, scientifiques... Tous les observateurs de la belle invertébrée. 

Alors pourquoi avoir maintenu le deuxième départ ? "Pour ne pas rembourser tous les nageurs ?" s'interrogent certains participants. Les organisateurs ne nous répondent pas.

Malgré les risques, certains persistent dans leur crawl. Nous supposons qu'ils s'entraînent depuis longtemps et veulent aller au bout de leur défi.

Quand François Jacquel, bénévole à la SNSM propose à l'un d'eux de monter à bord de la vedette. Le nageur refuse. "Il est fou" commente le sauveteur, "il est poursuivi par 10 méduses".