Martigues : un pêcheur d'oursins interpellé avec plus de 1.000 spécimens

Publié le Mis à jour le

Un plongeur en apnée a été pris en flagrant délit alors qu'il pêchait des oursins sur le littoral de Martigues au moment des fêtes de fin d'année. Il a été interpellé en possession de plus de 1000 spécimens.

C'est par son comportement suspect que le plongeur sous-marin a alerté les inspecteurs de l'Office français de la biodiversité (OFB) et du parc marin de la Côte Bleue.

Tôt le matin de ce 29 décembre, la patrouille repère ses multiples allers-retours entre la mer et la falaise, en rade de Martigues (Bouches-du-Rhône).

Pendant près de trois heures, le chasseur en apnée fait sa "cueillette" d'oursins sans se savoir observé. Il se fait cueillir à son tour par les agents en flagrant délit à sa sortie de l'eau. 

Ces derniers découvrent alors qu’il cache sous la falaise, sa pêche du jour : 985 oursins, répartis dans des sacs et des filets.

Les oursins ne finiront pas comme prévu dans une assiette pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Ils ont été remis à la mer, dans le périmètre de la réserve du parc marin où tout prélèvement est interdit.

Une pêche très règlementée

La pêche des oursins est règlementée. "Sur la Côte Bleue, comme ailleurs sur le pourtour méditerranéen, les populations d’oursins comestibles montrent des signes de faiblesse", explique l'OFB dans un communiqué.

La pêche et le braconnage ne sont pas seuls en cause. Il y a aussi le réchauffement climatique et la dégradation de leur habitat

L'office rappelle que pour les particuliers, la pêche est autorisée à condition de respecter certaines règles qui varient selon les départements.

Dans les Bouches-du-Rhône, la pêche des oursins est autorisée du 1er novembre au 15 avril, mais l'oursin prélevé doit mesurer plus de 5 cm hors piquants.

En pêche à pied ou en pêche sous-marine, il n'est pas autorisé de récolter plus de quatre douzaines d’oursins par pêcheur et par jour, et uniquement en vue d'une consommation personnelle ou en famille. En aucun cas, les oursins prélevés ne peuvent être vendus.

Le chasseur sous-marin de Martigues était donc largement hors quota. Et les oursins étaient sans nulle doute destinés à la vente.

Le délit est passible d'une amende de 22 500 euros.

Les inspecteurs de l’environnement du service départemental des Bouches-du-Rhône de l’Office français de la biodiversité et les agents du parc marin de la Côte Bleue mènent régulièrement des opérations de contrôle au sein de ce territoire.