• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Stop à l'huile de palme”, la raffinerie de la Mède dans le viseur des Gilets Verts

© Marie Agnès Péleran
© Marie Agnès Péleran

EELV PACA a appellé à une mobilisation en "Gilet vert" à 11h ce dimanche 9 décembre devant la bio-raffinerie Total de la Mède, près de Martigues pour dire "Stop Huile de Palme : ni dans nos assiettes, ni dans les carburants."
 

Par Annie Vergnenegre

Les Verts voient rouge à La Mède. Ce dimanche EELV PACA appelle à la mobilisation en "Gilet vert" devant la bio-raffinerie Total près de Martigues. "Devant la raffinerie de la Mède à 11 heures pour dire STOP A L'huiledepalme. NI dans nos assiettes NI dans les carburants. La "bio-raffinerie" de la Mède mérite bien mal son appellation, sa reconversion laisse à désirer. Citoyens et associations dénoncent les impacts de ce projet" a tweeté @Menchon_Herve, élu écologiste à Marseille.

Déforestation

Les écologistes dénoncent l'impact de cette raffinerie, la 1ère de taille mondiale en France,  qui consommera 450.000 tonnes d'huile végétale brute par an. Ils rappellent que la production d'huile de palme "est une des premières causes de déforestation dans le monde et la première en Indonésie."
La député européenne EELV Michèle Rivasi, présente à La mède ce dimanche avec les Gilets Verts, explique : 
"On va faire du bio-carburant qui n'a rien de bio, et qui va augmenter les gaz à effet de serre plus que le diesel classique". 

On ne peut pas se battre contre le réchauffement climatique et autoriser Total à utiliser plus de 300 000 tonnes d'huile de palme.

En juin dernier, c'est la FNSEA qui avait protesté contre l'augmentation des importations d'huile de palme pour approvisionner les raffineries.
Europe Ecologie Les Verts souligne par ailleurs que "les députés européens ont voté en janvier pour une suppression progressive de l’huile de palme dans les biocarburants d’ici 2021, et l’Assemblée nationale a adopté un amendement excluant l’huile de palme de la liste des biocarburants" appelant à explorer de nouvelles pistes excluant l’usage de l’huile de palme pour la production de biocarburants à moyen et long terme.

Une diversification des approvisionnements

Pour sa part, le groupe Total indique que la bio-raffinerie de La Mède, d’une capacité de traitement annuel de 650 000 tonnes, "s'approvisionnera à hauteur de 60 à 70 % d’huiles végétales brutes d’origines aussi diverses que le colza, le tournesol, le soja, la palme, le maïs ou de nouvelles plantes du type carinata". Total ajoute s'être engagé à promouvoir un label de certification durable de haute qualité auprès de l’Union Européenne".

Sur le même sujet

Marche pour le Climat

Les + Lus