• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

VIDEO. Gilets jaunes : violente altercation à Martigues entre une automobiliste et des manifestants

Samedi dernier, une automobiliste a été violemment agressée sur un point de blocage des "gilets jaunes" à Martigues
Samedi dernier, une automobiliste a été violemment agressée sur un point de blocage des "gilets jaunes" à Martigues

La scène est violente. On voit une femme en train de se faire molester, frapper. Quand elle regagne sa voiture, les manifestants continuent de se déchaîner sur la carrosserie.  Cela s'est passé samedi dernier à Martigues. La vidéo a été filmée par un automobiliste qui se trouvait juste derrière. 

Par Ludovic Moreau

Les faits se sont produits samedi dernier, en fin d'après-midi, sur un des points de blocages des "gilets jaunes", à Martigues. Sur les images, une automobiliste est violemment agressée par un manifestant (qui ne porte pas de gilet jaune). Cette vidéo publiée sur You Tube a provoqué beaucoup de débats chez les internautes. On voit que la femme qui s'oppose aux gilets jaunes tient une matraque. A-t-elle frappé la première ? On ne sait pas ce qu'il se passe juste avant le début de la vidéo.

Parmi les commentaires, Chantal B, présente quelques minutes après les faits, estime que c'est la femme, armée d'une matraque, qui est à l'origine de l'agressivité des gilets jaunes, l'un des manifestants aurait été violemment frappé à la tempe et aurait été admis aux urgences. D'autres commentaires évoquent aussi le fait que l'automobiliste aurait renversé un gilet jaune en forçant le passage.
 
 

Des comportements inadmissibles

Depuis samedi dernier, si la plupart des "gilets jaunes" manifestent dans un esprit "bon enfant", d'autres ont des comportements agressifs et racistes. Une automobiliste s'insurgeait samedi contre une "gilet jaune" qui exigeait qu'elle tourne trois fois autour d'un rond-point pour être autorisée à reprendre sa route. 
Sur certains points de blocages en France, des incidents ont aussi émaillés cette manifestation. "Violences volontaires", "insultes racistes", "menaces", plusieurs "gilets jaunes" ont été interpellés et placés en garde à vue.
 

Sur le même sujet

Collectif contre PPP écoles Marseille

Les + Lus