4 questions sur la grève des éboueurs à Marseille

La grève des éboueurs de la communauté urbaine, Marseille Provence Métropole (MPM) débute ce jeudi à l’appel du syndicat majoritaire FO. Les grèvistes dénoncent le manque de moyens et le « flicage » de leur travail de la fin du fini-parti.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Quelles sont les revendications ?

Les grévistes protestent contre le manque de personnel dévolu au ramassage des ordures de nuit. Le syndicat FO, majoritaire chez les Térritoriaux, réclame 10 agents supplémentaires.

Le fini-parti est –il en cause ?

C’est un autre point de crispation depuis la mise en place du nouveau contrat local de propreté. Il réorganise notamment le ramassage des ordures après l'annulation par la justice en avril 2014 du système du "fini-parti". Ce système permettait aux agents de terminer leur service une fois leur travail accompli. En 2007, un rapport de la chambre régionale des comptes avait quantifié à 3 heures 30 le temps de travail effectif des agents. Le nouveau système prévoit une journée type de 7 heures 30 pour les agents de la propreté, avec 5 heures 30 de temps de collecte minimum. Ce système laissait toutefois la porte ouverte à un départ anticipé des agents sous réserve que la collecte soit achevée pour l'ensemble du secteur, et après vérification sur le terrain par la maîtrise de la qualité du travail effectué.

Au fil des semaines MPM a fait état de nombreux dysfonctionnements dans la collecte des ordures dans certains quartiers, mettant notamment en cause un trop grand nombre d’arrêts maladie. Les agents rétorquent qu’ils travaillent « encore plus avec toujours moins » et dénoncent

une avalanche de remontrances et de rappels à l’ordre et un flicage illégal à coup de GPS».


Va-t-on vers une grève dure ?

C’est ce qu’annonce Patrick Rué, le secrétaire général de FO Territoriaux.

La grève qui débutera jeudi sera très suivie et va s'installer dans la durée".


 

 

Tous les arrondissements sont-ils concernés ?

Cinq arrondissements de Marseille échappent à la grève des agents de MPM, puisqu’ils sont sous contrat privé. Il s’agit des 2e, 3e, 14e, 15e, 16e arrondissements.
Ce jeudi matin, FO annonce que 

La grève est suivie à 50 % dans les 1e ,7e ,8e arrondissements, à 80 % dans les 4e et 5e, 100 % dans les 6e, 9e, 10e, 11e et 12e. Le 13e n'est pas concerné car la collecte se fait de jour."