Cet article date de plus de 4 ans

Champions handisport et valides s'entraînent ensemble, à Marseille

L'Institut Régional des Sourds et Aveugles de Marseille cultive une serre de champions en athlétisme. En partenariat avec un club marseillais, huit jeunes déficients sensoriels se qualifient régulierement en compétition handisport. 
Le sport qui rassemble.
Le sport qui rassemble. © France 3
A Marseille, l'USPEG, un club atypique accepte les sportifs valides et non valides. Tous se côtoient sur le même terrain de sport. Une jeune athlète va même participer aux JO des sourds en Turquie cet été. Elle s'appelle Maka Sidy, et c'est une graine de championne. On la retrouve a l'entraînement avec deux coachs : un entraîneur d'athlétisme et un éducateur d'une institution de déficients sensoriels. Vu le niveau de cette athlète, l'important est qu'elle ne se blesse pas. Elle a fait ses premières gammes dans ce club quand elle avait 10 ans.

Au début, c'était difficile. Pour les départs, j'étais parfois décalée. Ensuite, avec le handisport, je suis devenue plus à l'aise.

Aujourd'hui Maka Sidy est championne de France handisport et s'apprête a relever d'autres défis. L'institut des sourds et aveugles de Marseille a signé une convention voilà 17 ans avec ce club d'athletisme. Les jeunes sourds se retrouvent chaque semaine parmi les valides. Ici on échange sans aucun prejugé. Beaucoup de valides apprennent les signes les plus importants de la langue des signes. 

L'intégration par le sport a du sens ici. Le sport devient vecteur de communication entre des athlètes qui sont tous sur un pied d'égalité.

Le reportage pendant un entraînement :

Handisport : valides et handicapés dans le même club, à Marseille

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handisport sport handicap société