Dernier coup de cravache pour les bénévoles du mondial à pétanque

J-1 avant le lancement de la 54ème édition du mondial La Marseillaise à pétanque. Au parc Borely à Marseille, les bénévoles préparent les terrains de jeux pour accueillir les 4160 équipes. Rencontre avec des passionnés.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils sont plus de 300 bénévoles à régler les derniers détails de la mise en place du concours afin que tout soit prêt dimanche matin pour le début des hostilités. Parmi eux, Monique 81 ans, l'une des doyennes qui se souvient de sa rencontre avec Henri Salvador. Mais aussi avec Jean-Marc Pompougnac alias "Pompon de la classe", humoriste français, que seuls les anciens peuvent connaître. 

Je suis ici depuis plus de vingt ans, je n'ai que de bons souvenirs".


 

 


Souvenirs d'une bénévole sur le mondial à pétanque par france3provencealpes

Pour Monique, La Marseillaise à pétanque est une histoire de famille. Elle y vient avec son mari, ses enfants et ses petits enfants. Malgré la chaleur, elle prépare avec tous les autres bénévoles les sacs qui seront distribués aux joueurs : casquettes, cochonnet, tee-shirts et cordons. Cette année,  c'est 12480 sacs qu'il faut préparer.

Les bénévoles, ce ne sont pas que des personnes à la retraite, des jeunes viennent leur porter main forte. Louis, 21 ans travaille pour la troisième année consécutive, il considère l'organisation comme une grande colonie, il y revient avec grand plaisir.

Du côté des cuisines, la bonne humeur est au rendez-vous. Pour le cuisinier, le mondial :

c'est de l'amitié, du pastis, de la pétanque et du soleil."