Cet article date de plus de 3 ans

LEGISLATIVES A MARSEILLE. Le PCF va retirer son candidat face à Jean-Luc Mélenchon

Malgré une absence d'accord national entre la France Insoumise et le Parti Communiste pour les législatives, à Marseille le secrétaire départemental du PCF propose de retirer 4 à 5 candidatures communistes notamment face à Jean-Luc Mélenchon dans la 4e circoncription des Bouches-du-Rhône. 

Alors que les relations entre le PCF et la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon sont plutôt tendues au niveau national, localement, des accords sont en cours de négociation pour les élections législatives, comme dans les Bouches-du-Rhône.

Hier, Jean-Luc Mélenchon a officialisé sa candidature dans la 4e circonscription, dans le centre de Marseille, face au député socialiste sortant Patrick Mennucci avec les remous que l'on sait. Dans le même temps, le secrétaire départemental du PCF, Pierre Dharréville affirmait son soutien au candidat malheureux de la présidentielle.

Aussi à Aubagne-La Ciotat et dans la 3e de Marseille

Le PCF propose "un geste" de conciliation également dans la 3ème circonscription, à Marseille, et dans la 9ème (Aubagne-La Ciotat) pour contribuer à faire échec au maire FN". Stéphane Ravier, sénateur-maire FN des 13e et 14e arrondissements de Marseille, est candidat aux élections législatives dans la 3e circonscription.

A Arles-Miramas-Tarascon

Dans la 16ème circonscription (Arles-Miramas-Tarascon), le PCF se retire également "pour que la droite et l'extrême droite soient battues".

durée de la vidéo: 00 min 35
Réaction de Pierre Dahrréville


Communiqué de Pierre Dharréville : 
"Je suis ici pour réaffirmer notre volonté d’union et de rassemblement. C’est ce que les communistes disent et font depuis des mois. Nous avons fait le choix de soutenir Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle, nous nous sommes engagés pour convaincre partout sur le terrain. Nous ne voulons pas laisser les mains libres à Emmanuel Macron, qui n’a pas de majorité populaire pour conduire sa politique, à commencer par la casse du code du travail qu’il envisage. Nous ne voulons pas laisser le Front national s’ériger en opposition et continuer sa progression", explique-t-il. "Nous voulons incarner l’alternative, l’espoir de notre peuple dans un véritable changement. Nous voulons être utiles, être à la hauteur des attentes populaires et de la formidable promesse d’avenir que nous avons faite. Nous refusons le gâchis de la division, nous ne nous y résignons pas".

"C’est pourquoi, depuis Marseille, je lance un appel à la raison, au rassemblement des forces disponibles, dans le respect de la diversité, pour une majorité de progrès social, écologique, démocratique dans notre pays. Il faut une vraie dynamique nationale", poursuit Pierre Dharréville. "Dans quatre ou cinq circonscriptions des Bouches-du-Rhône, notamment dans celles où il existe un risque FN, je proposerai ce soir au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône de retirer nos candidatures. Je proposerai que parmi ces circonscriptions, nous puissions inclure la 4ème. Nous avons appris hier matin l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon à Marseille pour y être candidat aux législatives. Nous sommes cohérents et rassembleurs. Nul ne comprendrait que nous présentions un candidat face à celui que nous avons soutenu à la Présidentielle. Je proposerai donc de le soutenir
".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections parti communiste