Machines à sous de Marseille : de la prison pour “Gros Dédé” et ses complices

Saisie de machines à sous de type Bingo en avril 2005. Elles venaient de toute la région Paca. / © MAGNIEN Patrice / pmagnien@msn/MAXPPP
Saisie de machines à sous de type Bingo en avril 2005. Elles venaient de toute la région Paca. / © MAGNIEN Patrice / pmagnien@msn/MAXPPP

André Cermolacce, dit "Gros Dédé", a été condamné cet après-midi à 30 mois de prison dont 24 avec sursis. Son principal complice, Richard Laaban, écope de 24 mois de prison dont 18 avec sursis. Six autres personnes ont également été condamnées dans cette affaire de machines à sous. 

Par KB avec Jean-François Giorgetti

C'est l'histoire de vieux bandits marseillais qui trempaient dans une affaire de machines à sous. Une vieille affaire. Le tribunal de Marseille vient de rendre son jugement ce mercredi après-midi. C'est "Gros Dédé" qui écope de la plus grosse peine :  30 mois de prison dont 24 mois avec sursis. Il doit s’acquitter d’une amende de 10 000 euros. Richard Laaban, lui, est condamné à 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis ainsi qu'une amende de 5000 euros. Les condamnations pour les six autres complices vont de 18 mois de prison avec sursis à 2000 euros d'amende.

"Un vrac judiciaire"


Les avocats des deux principaux protagonistes  avaient plaidé la relaxe pour leurs clients. Maître Antoine Versini pour « gros Dédé » avait comparé ce dossier "à une relique, des cendres, un vrac judiciaire ". Pierre Caviglioli pour une petite main du réseau a parlé de "commémoration de période désuète".
Hier, dans son réquisitoire, le procureur a expliqué ne pas pouvoir soutenir l’accusation contre André Cermolacce et Richard Laaban. Selon le magistrat, les éléments de l’enquête sont parcellaires et des vérifications n’ont pas été réalisées. Contre les six autres prévenus le procureur avait réclamé des peines allant de 6 à 18 mois de prison avec sursis. Le procès a duré trois jours.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus