Cet article date de plus de 6 ans

SNCM : 4 offres au moins

La date limite pour faire une offre de reprise de la SNCM a été reporté au 2 février 2015. Quatre dossiers ont été déposés. D'autres pourraient suivre. 
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Le délai de remise des offres pour la reprise de la SNCM a été prolongé de deux semaines. Hier, à la date limite fixée, quatre candidats ont déposé leur dossier, mais d'autres repreneurs potentiels auraient manifesté leur intérêt pour la compagnie maritime.
La nouvelle date limite de dépôt des offres a été fixée au lundi 2 février, à 11h, à la demande de trois autres candidats qui "ont confirmé leur intérêt et demandé à bénéficier d'un délai complémentaire", selon les administrateurs judiciaires.
Lundi à 11h, "quatre offres ou lettres d'intention" avaient été remises, mais "toutes ces propositions sont soumises à d'importantes conditions suspensives qui restent à lever", ont-ils précisé dans un communiqué.
La direction de la SNCM avait évoqué début novembre "cinq ou six" repreneurs potentiels, dont l'américain Baja Ferries. 
La compagnie maritime avait été placée en redressement judiciaire fin novembre, faute de pouvoir rembourser 117 millions d'euros de créances réclamées par son actionnaire majoritaire, Transdev et sa maison-mère, Veolia.
L'Etat, actionnaire à 25% de la SNCM, avait avalisé cette manoeuvre afin d'annuler deux décisions européennes obligeant l'entreprise à rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques.
Le gouvernement a par la suite obtenu le feu vert de Bruxelles pour une reprise "en plusieurs lots" de la desserte assurée par la SNCM entre la Corse et le continent, dans la cadre d'une délégation de service public renouvelée en 2013 pour une durée de dix ans.
Chroniquement déficitaire, la SNCM emploie environ 2.000 salariés, dont 1.500 en CDI, et fait vivre de nombreux sous-traitants sur le port de Marseille.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports transports maritimes économie