Vente de l'OM : les supporters souhaitent "la bienvenue" à Mc Court

Les supporters comme tout le monde ont eu la surprise de découvrir le repreneur de l'OM Frank Mc Court, aux côtés de Margarita Louis-Dreyfus lundi à la mairie de Marseille. Ils ne connaissent pas l'homme d'affaires mais c'est un soulagement que le feuilleton de la vente se termine enfin.

On lui souhaite la bienvenue, comme pour tout nouveau joueur ou tout nouvel entraîneur", 



dit Michel Tonini, président du groupe de supporters des Yankee, à propos du futur propriétaire de l'Olympique de Marseille, l'Américain Frank Mc Court. 

"Elle nous a détruit le club"

"Fin du Vaudeville", lance le leader du groupe du supporters des Dodgers, Christian Cataldo, le même nom que l'équipe de baseball que détenait McCourt jusqu'en 2012,
les Los Angeles Dodgers, revendus en 2012 pour 2,15 milliards de dollars.

Seuls quelques curieux en maillot ciel et blanc se sont trouvés par hasard devant l'hôtel de Ville, où l'OM changeait de mains, attirés par l'attroupement de journalistes. "J'espère que c'est une personne sérieuse, qu'il y aura du concret. On va voir ce que vaut son champion project", poursuit Cataldo, avec l'accent. 

On végétait depuis des années, j'espère qu'on a touché le fond et qu'on va repartir",


conclut Cataldo. "De toute façon Margarita (Louis-Dreyfus, qui vend le club), elle nous a détruit le club", reprend Tonini. "J'ai entendu dire que McCourt avait dilapidé l'argent des (Los Angeles) Dodgers, qu'il les avait laissés sur la paille, mais c'est le passé. C'est un milliardaire américain? Et bien on va la faire à l'américaine, les échecs antérieurs on s'en
fout, ce qui compte c'est l'avenir. Mais attention! Ici les supporters sont exigeants, pas de discours mièvre, on ne veut pas entendre qu'on va se sauver, gnagnagna, on veut un discours guerrier!"


Les supporters rêvent "de retrouver le lustre de l'OM", enchaîne Tonini, "de jouer le titre, de titiller la Ligue des champions". 


Bye bye MLD

Sur le Vieux-Port de Marseille, écrasé de chaleur, pas d'emballement à l'annonce de la vente. "Je suis dégoûté que ce soit l'Américain, j'aurais préféré que ce soit Gérard Lopez", lâche Zaccharie, 15 ans, attablé avec deux amis à l'OM Café. Le lycéen a quand même un peu d'espoir "parce que McCourt a dit qu'il voulait adopter la même ligne de conduite qu'au Paris SG". "De toute façon, rien n'est pire que Margarita Louis-Dreyfus", estime-t-il.

Depuis le début de la saison, les autocollants "MLD Go", calqué sur le jeu Pokémon GO, demandait le départ de la propriétaire, sous son acronyme. A la table voisine, Kamla Hammada, 33 ans, partage cette impression: "tout sera mieux que MLD", assène cette travailleuse sociale, fan de l'OM "depuis toujours".

La meilleure option possible

"Si le club remonte, c'est le plus important, on a subi trop de défaite, donc je pense que le changement sera forcément positif", espère-t-elle. A la sortie de la boutique officielle du club, sur la Canebière, Paul, 20 ans, entièrement vêtu de la marque "OM", se félicite de la nouvelle. Cet Anglais de Norwich, venu passer des vacances dans la cité phocéenne par amour de son club, estime que "c'est la meilleure option possible, les Américains ont de l'argent, c'est ce qui manque à l'OM".

"Liverpool a été racheté par des Américains et aujourd'hui ça se passe super bien pour eux, donc je crois que c'est bien", explique-t-il. "L'Americano" suscite tous les espoirs.