Charles Aznavour est mort à Mouriès dans les Alpilles, son petit paradis provençal

© Quique García/EFE/Newscom/MaxPPP
© Quique García/EFE/Newscom/MaxPPP

Charles Aznavour est mort dans sa maison des Alpilles, à Mouriès, dans la nuit de dimanche à lundi. Il aurait dîné avec Michel Leeb hier soir, avant de faire un malaise ce matin. Le chanteur aux 180 millions de disques vendus avait 94 ans. 

Par Annie Vergnenegre avec KB

Charles Aznavour aimait se reposer le matin. Personne ne s'est inquiété. Hier soir, il avait dîné avec Michel Leeb et était rentré se coucher. C'est ce matin que son majordome l'aurait découvert, nous a indiqué son attaché de presse. Il aurait eu un malaise. Le chanteur est mort dans son petit coin de paradis provençal dans les Alpilles. Charles Aznavour était installé depuis presque 30 ans à Mouriès. Il avait choisi ce petit village près de Saint-Rémy-de-Provence, pour se reposer de la vie trépidante d’artiste qu’il continuait de mener malgré son âge avancé.
La propriété de Charles Aznavour à Mouriès ce midi. / © Sylvie Garat / France 3 Provence-Alpes
La propriété de Charles Aznavour à Mouriès ce midi. / © Sylvie Garat / France 3 Provence-Alpes
 

►Charles Aznavour dans ses champs d'oliviers à Mouriès en 2014, lors du tournage de Aznavour story :

Aznavour dans ses oliviers à Mouriès
Charles Aznavour au milieu de ses oliviers à Mouriès en Provence avec Richard Findykian pendant le tournage de Aznavour Story
 

Une tournée mondiale écourtée

Charles Aznavour y avait fêté ses 94 ans le 22 mai dernier en plein milieu de sa tournée mondiale. Une tournée interrompue à cause d’une double fracture du bras, suite à une chute à son domicile de Mouriès, le 12 mai. Il avait dû reporter ses concerts prévus au Japon et en Ouzbékistan.


Une convalescence difficile

L’entourage du chanteur arménien avait pourtant rapidement annoncé qu’il reprendrait du service dès le 5 juin pour honorer ses engagements envers ses fans, sur le Rocher de Monaco. Un autre rendez-vous manqué.
Le retour sur scène annoncé pour le 30 juin à Londres au Royal Albert Hall n’a pas pu être assuré, la convalescence étant plus difficile que prévue. Toutes ses dates d’été avaient finalement été annulées à Marbella, Cologne et Pula en Croatie (16 août). La reprise était alors prévue à Tokyo le 17 septembre, d’autres concerts devant suivre dans la foulée, à Osaka, Kiev et Bruxelles (le 26) avant un retour sur les scènes françaises pour terminer l’année.
La propriété de Charles Aznavour à Mouriès. / © Google earth
La propriété de Charles Aznavour à Mouriès. / © Google earth
 

► Charles Aznavour à Nice en 2011 : "je veux chanter jusqu'à 100 ans" nous disait-il en interview

De nombreuses réactions dans la région

Le décès du chanteur a soulevé de l'émoi, notamment dans la communauté arménienne. Joint par téléphone, Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille, réagit :

Cétait un ami, mon chanteur de coeur. Il est pour moi le plus grand des artistes.

►Charles Aznavour avait écrit une chanson sur Marseille en 1979 :



En décembre 2017, Charles Aznavour avait donné un concert à Marseille. Didier Parakian était allé le voir. Sa chanson "Le temps" prend plus que jamais un sens aujourd'hui pour l'homme politique. Emu, il se confie :

C'était le temps de la joie, et le temps des pleurs, mais jamais ne s'arrêtera le temps de l'amour pour ce géant de la chanson

"Pour nous Arméniens, Charles Aznavour était un ambassadeur. A chaque interview, il plaçait toujours l'Arménie au coeur de son discours. Je pense que son décès va être accompagné d'une journée de deuil national en Arménie, et aussi en France". Charles Aznavour avait crée l'an dernier avec son fils une fondation à Erevan, capitale de l'Arménie.

Pour Renaud Muselier, le président de Provence Alpes Côte d'Azur, il s'agissait d'un "chanteur généreux et charismatique (...) qui laisse un vide immense".
 


Pour Garo Hovsepian,  le président à Marseille de la Maison arménienne de la jeunesse et de la culture (MAJC), le départ de Charles Aznavour représente une grande perte.

C'est un monument qui a marqué la chanson française

raconte Garo Hovsepian. Ce dernier était aujourd'hui au pavillon de l'Arménie à la Foire de Marseille. Il rappelle que l'an dernier, au même endroit, c'est Charles Aznavour lui-même qui avait présidé la journée de l'Arménie à la foire. 
"Il était engagé pour la cause arménienne. Sa parole était écoutée" précise le président de la MAJC. "Il était un grand poète, qui travaillait ses mots tout autant que sa musique.

Pour Charles, le français était la plus belle langue du monde.

Nul doute qu'un hommage sera rendu au "Grand Charles" les 11 et 12 octobre prochains au sommet de la Francophonie qui se tiendra à Erevan en Arménie.
En attendant, la MJAC de Marseille rendra hommage au chanteur arménien lors d'une soirée de récitals la semaine prochaine.

Pour Richard Findikian son attaché de presse et ami, Charles Aznavour "était vraiment un homme à la fois généreux, ouvert, qui n'avait pas d'à priori, toujours curieux à cet âge de 94 ans". Il l'avait eu au téléphone deux jours avant :
"Il m'a dit qu'il quittait Lyon, se dirigeait sur Mouriès et qu'il avait 3000 projets (...)  C'est incompréhensible. Je suis complètement effondré. On ne pouvait pas imaginer une seule seconde que Charles nous quitterait si vite".

Mireille Mathieu demande des obsèques nationales


Très émue par la disparition de Charles Aznavour, Mireille Mathieu s’est exprimée au micro d’RTL :

Je voudrais des obsèques nationales (...) Il y a très peu d’artistes dans le monde qui chantent la chanson française et Charles en faisait partie…

"Il va voir d’autres grands artistes dans le ciel et il va continuer à composer et à chanter parce que c’était toute sa vie"


 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Roubion : Loïc Bruni et les futurs champions du VTT de descente

Les + Lus