"On tape toujours sur la classe ouvrière" : des centaines de dockers du port de Fos-Marseille mobilisés

Depuis ce mercredi 7 février au matin, plusieurs centaines de dockers du port de Fos-Marseille sont réunis devant la sous-préfecture d'Istres dans les bouches-du-Rhône. Une délégation a été reçue. L'âge de départ à la retraite ainsi qu'une reconnaissance de la pénibilité de leur métier sont au cœur des revendications.

Ce mercredi 7 février, 450 dockers selon la préfecture de police, et un millier selon les agents portuaires sont rassemblés devant la sous-préfecture d'Istres. Ils manifestent pour un âge de départ à la retraite à 55 ans et pour une reconnaissance de la pénibilité de leur métier.

La réforme des retraites en question

Ils réclament "la non-application de la réforme des retraites" à leur corporation. Selon Christophe Claret, Secrétaire général CGT Ouvriers Dockers et Portuaires du golfe de Fos,"au mois de septembre, nous sommes allés, au ministère des Transports, à la première réunion, ça a été une fin de non-recevoir".

Depuis, les dockers ont mis en place des mesures pour montrer leur mécontentement : "Dès le 1er octobre, nous avons supprimé les heures supplémentaires et les chiffres exceptionnels dans l'ensemble des ports français, nous étions en grève sur le mois de décembre. On continue la mobilisation cette semaine pour maintenir nos revendications". 

Le mouvement pourrait se renforcer

Pour les Dockers, il y a une sorte d'injuste sociale : "Les entreprises du CAC 40 font des bénéfices records, mais on tape toujours sur la classe ouvrière, et c'est toujours le patronat qui s'en sort", fait remarquer le syndicaliste. 

S'ils ne sont pas entendus, les dockers annoncent vouloir durcir le mouvement avec tous autres ports de France.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité