Velaux : découverte d'un nouveau dinosaure, le Géant de la Garrigue

Des découvertes liées à la paléontologie, il y en a partout dans le monde. Mais identifier un nouveau genre de dinosaure, c’est plus rare. Le site paléontologique de Velaux vient de livrer l’existence d’un nouveau titanosaure. Les chercheurs le nomment le Géant de la garrigue.

Reconstitution de Garrigatitan meridionalis.
Reconstitution de Garrigatitan meridionalis. © Alain Bénéteau 2020/ (paleospot.com)

C'est un nouveau genre de titanosaure qui vient d'être découvert sur le site paléontologique de Velaux-La Bastide Neuve. Celui-ci surnommé le géant de la garrigue, de son vrai nom Garrigatitan meridionalis, surpasse ses cinq cousins européens déjà connus. 

A l’âge adulte, ce dinosaure devait atteindre les 12 mètres. Il correspond au titanosaure le plus large connu en Europe, durant la fin du Mésozoique, soit dix millions d'années avant l'extinction des dinosaures.

Les titanosaures européens restent toutefois plus petits que leurs congénères américains, dont certains comme le Titan de Patagonie, pouvaient atteindre les 35 mètres. 

Un genre nouveau

Le groupe paléontologique international à l'oeuvre dans ces recherches a été pilotée par une équipe mixte de recherche de l'Université de Poitiers. Xavier Valentin, en est le coordinateur. 

Cet ingénieur paléontologiste a découvert le site de Velaux, un site de référence pour le crétacé supérieur. Des restes de titanosaures ont été exhumés en 2002, 2010 et 2012. Un genre nouveau de titanosaure avait été établi, baptisé "Atsinganosaurus velauciensis".

L’équipe de paléontologues en action sur le gisement de Velaux–la Bastide Neuve
L’équipe de paléontologues en action sur le gisement de Velaux–la Bastide Neuve © Xavier Valentin 2009

Mais avec le géant de la garrigue, c'est encore un autre genre de titanosaure qui vient d'être découvert à partir des os exhumés de 2012. 

"Nous avons pu comparer deux bassins de titanosaures, et nous rendre compte qu'ils n'appartenaient pas au même genre", explique Xavier Valentin, également président de l'association de recherches paléontologiques Palaios. "Nous avons aussi retrouvé deux grands os de l'avant-bras, un cubitus et un humérus longs chacun de 60 cm. Cela nous permet d'imaginer le Garrigatitan meridionalis, aussi appelé le Titan des garrigues".

La taille de ces deux os suggère des individus adultes pouvant atteindre 12 mètres. Ce qui est bien supérieur à la taille des autres  titanosaures européens déjà connus, que l'on évaluait entre 4 et 9 mètres, pour un poids pouvant atteindre les 5 tonnes.

"Les titanosaures étaient des herbivores, de véritables aspirateurs à aliments. Ils se déplaçaient peu, et ne faisaient que manger, un peu à l'image de l'éléphant d'Afrique. Le titan des garrigues vivait au milieu d'un archipel d'îles, avec de la végétation à profusion, et peu de prédateurs.Il vivait dans un environnement de rivières et donc d'eau douce dans un climat semi-tropical", précise Xavier Valentin. 

Des précisions qui permettent d'expliquer sans doute la petite taille du titan des garrigues par rapport à ses congénères du continent américain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences culture