VIDEO. Marseille-Cassis 2023 : comment ne pas craquer sur la course ? Les conseils de Nathalie Simon

Bien monter la Gineste, savoir courir en descente, choisir son sas de départ… La sportive et présentatrice livre ses secrets pour survivre à la course Marseille-Cassis.

Un parcours de 20 km entre Marseille et Cassis, 20 000 coureurs attendus et une étape incontournable : la montée de la Gineste. Même pour les confirmés, le semi-marathon est un défi. Nathalie Simon explique à France 3 Provence-Alpes comment l'affronter.

Avant toute chose, il ne faut pas sous-estimer le soleil. Crème, lunettes et chapeau sont indispensables pour tenir. Bien s'hydrater est essentiel.

Il y a des ravitaillements, bien sûr. Mais Nathalie Simon conseille de garder sur soi des petites barres que vous aimez, que vous aurez déjà testées.

Le choix des chaussures

"Les chaussures, tu les serres pas trop fort, ton pied va gonfler quand tu vas courir", prévient Nathalie Simon.

Autre conseil : choisir avec soin son sas de départ.

"Parce que si tu pars trop vite, tu vas te cramer dès le départ et si tu pars trop lentement, tu vas faire un temps pourri"

Nathalie Simon

L'étape la plus difficile de la course, c'est certainement la montée de la Gineste. Pour ne pas s'épuiser à ce stade, Nathalie Simon conseille "des pas raccourcis", de rester bien droit et, avant toute chose, de bien respirer.

Savoir descendre la Gineste

La descente "n'est pas plus facile", explique la sportive. "On fait attention à avoir le buste incliné, si possible dans le sens de la pente. On relâche bien les jambes pour ne pas freiner la descente."

Une autre coureuse nous l'a confié, il faut s'économiser car après la Gineste, d'autres montées dans les derniers kilomètres, viennent achever les plus motivés.