Cet article date de plus de 4 ans

Une djihadiste française interpellée à son retour de Syrie

Interpellée lundi 22 mai après son expulsion par les autorités turques, Sonia Belayati a été mise en examen et incarcérée. Cette jeune djihadiste de 23 ans est notamment connue pour avoir faire partie de l'unité de combat du recruteur niçois Omar Diaby sur le sol syrien.
Un drapeau syrien près de la frontière irakienne
Un drapeau syrien près de la frontière irakienne © AFP
L'information a été confirmée par le Parquet de Paris. Sonia Belayati, une Française âgée de 23 ans, a été interpellée lundi alors qu'elle tentait de rentrer de Syrie vers la France.
Expulsée par les autorités turques, elle a été placée en garde à vue, puis déférée ce jeudi matin devant la justice qui l'a mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et placée sous mandat de dépôt.

Sonia Belayati, originaire de Saint-Etienne, dans la Loire, était déjà partie en Syrie en 2015 pour rejoindre l'organisation Etat Islamique, et notamment l'unité de combat pour laquelle recrutait le Niçois Omar Diaby.

Rentrée en France, elle avait une première fois été mise en examen le 27 juin 2015, et était alors passée par le centre de déradicalisation fondé par l'anthropologue Dounia Bouzar.

Le journaliste David Thomson s'avait interrogée dans le cadre de son libre Les Revenants. Elle avait alors exprimé de nouvelles vélléités de départ alors qu'elle attendait son procès.

Le 18 novembre 2016, alors qu'elle est sous contrôle judiciaire, la justice la soupçonne d'être repartie en zône irako-syrienne. Un mandat d'arrêt est alors délivré à son encontre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers djihad justice société