Cet article date de plus de 6 ans

Foyot sort, Lacroix, Puccinelli et Bartoli continuent en 8e

Surprise de ses 16es de finale, Marco Foyot s'est pris une raclée face à Henri Lacroix. Pour Puccinelli comme pour Bartoli, c'est passé de justesse mais ils se qualifient pour les 8e. 
Le vent n'a pas apporté beaucoup de fraîcheur sur le carré de France 3. La cause à la fatigue du 3e jour ou coup de chaud, le choc tant attendu de ce mardi après-midi n'a pas tenu toutes ses promesses. Marco Foyot ne décrochera pas un 7e titre du Mondial à pétanque cette année encore. Avec ses partenaires, Gino Debard et Christian Lapeyre, il s'est incliné devant Henri Lacroix en 16es de finale. Une raclée qui a du mal à passer.
Aussitôt la partie de Foyot-Lacroix expédiée, les spectateurs ont le choix entre deux spectacles de qualité. Sur le carré I, Puccinelli est aux prises avec Louis Delys. Sur le carré C, Eric Bartoli souffre face à Moraldo, Patrice, le fils de Fernand qui joue lui aussi un peu plus loin au même moment. Dans le public qui suit Puccinelli, on apprécie la qualité de la partie, "c'est la plus belle, la plus équilibrée." De fait, le score est très serré. Il passe de 6 à 5 pour Puccinelli à 6-7,pour les autres. Cela aurait pu être le tournant mais Delys reperd du terrain, 8-7, puis 11-7. Mais le suspense part de plus belle 11-10, puis 11-12 pour Delys. "Ils sont morts", "ils sont carbonisés" prédit-on déjà dans la galerie, pensant la sortie de Puccinelli-Dubois-Molinas inévitable. Mais l'équipe Delys rate la mène de gagne. Alors que des exclamations montent du carré C où Bartoli est en "perte de vitesse", dit-on, le camp Delys tire le bouchon pour sauver la mène. Quelques minutes de souffrance supplémentaires sous un soleil de plomb qui ne changeront rien car à l'arrivée, Jean-Michel Puccinelli qualifie son équipe par 13 à 12. 
Nouvelle migration des spectateurs vers le carré C, où il devient bien difficile d'apercevoir quoi que ce soit. Les info se transmettent heureusement de bouche-en-bouche pour les plus petits qui derrière n'y voient goutte de ce qui se joue. Mené 2 à 9 en début de partie Bartoli a eu du mal à se refaire. Pourtant il réussit à remonter de six points pour coller à 8-9, égalise enfin 11-11. Le public n'en peut plus derrière les barrières qui ont du mal à contenir l'enthousiasme des supporters. Après près de deux heures de combat acharné, Eric Bartoli clôt les débats. 13 à 11. Il a quand même senti le souffle du boulet... 
Dans les rangs malgaches c'est la Bérazina. A l'ombre des allées de Borely, Yves Andrianomenjanahary s'est fait sortir sans ménagement par l'équipe Lucchesi Pierre. Fanny. L'autre équipe de Madagscar mené par Ruchet Rakotovazaha a échappé à la tolle en perdant par 13 à 3 par Serge Lacroix.


Suivez le Mondial à pétanque en direct sur france3provencealpes.fr



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque sport pétanque course à pied